Allez au contenu, Allez à la navigation



 

Retour Sommaire Suite

2. Une croissance révisée à la baisse en septembre 2000

Malgré le dynamisme de la croissance mondiale, les perspectives de croissance pour l'année en cours ont été marquées par le retour des incertitudes au cours du premier semestre 2000.

Ces incertitudes ont provoqué une révision à la baisse des perspectives de croissance pour l'année en cours, retenues par le gouvernement dans le cadre de la préparation du projet de loi de finances pour 2001.

La révision des prévisions de croissance pour 2000 intervenue
entre mars et septembre 2000

 

2000

Croissance du PIB (Rapport de printemps)

3,6

Contribution de l'environnement international

dont :

0,4

Demande mondiale

0,3

Euro

0,2

Prix du pétrole

- 0,1

Contribution des modifications de comportement à l'exportation et à l'importation

- 0,5

Contribution des nouvelles mesures budgétaires

0,0

Contribution du comportement de stockage

- 0,1

Croissance du PIB (PLF 2001)

3,4

Source : rapport économique, social et financier - projet de loi de finances pour 2001

La révision de la perspective de croissance pour 2000 retenue pour préparer le projet de loi de finances pour 2001 est restée modérée (- 0,2 point de PIB).

En effet, le gouvernement n'avait pas retenu d'effets sur la demande intérieure au moment de réviser ses perspectives de croissance. Tous les enchaînements décrits dans le tableau ci-dessus concernent exclusivement les effets de l'environnement international sur l'activité domestique. Si, en outre, sur ce plan, les effets négatifs l'emportent sur les effets favorables, c'est de très peu.

En bref, cette révision, inquiétante en soi, pouvait apparaître dès l'abord comme assez peu convaincante.

Retour Sommaire Suite