Allez au contenu, Allez à la navigation



Les télécommunications à haut débit au service du système de santé, tome 1 (rapport)

 

SECTION 2 : LA TÉLÉSURVEILLANCE, UNE EXTENSION ÉVIDENTE

Les progrès enregistrés ces dernières années conduisent à penser que le champ de la télésurveillance va s'élargir à l'ensemble des victimes de maladies chroniques qui pourront, par ce biais, limiter les consultations chez leur médecin où à l'hôpital. Comme l'ont montré les expériences conduites par le Professeur Lareng, en Midi Pyrénées, il est nécessaire d'organiser de véritables réseaux de soins où le malade aurait à tout moment la possibilité de bénéficier d'une prise en charge médicale adaptée à sa situation.

A titre d'exemple nous pouvons citer l'expérience conduite par France Télécom en matière de diabète

« - En partenariat avec les CHU de Grenoble et de Toulouse, France Télécom R&D permet à des patients diabétiques d'envoyer leurs données de glycémie à leur médecin via un téléphone mobile

- Une expérimentation clinique, débutée en avril 2003, permettra de mesurer les bénéfices pour le patient et de quantifier les réductions de coûts permises par le service Gluconet

Il existe en France 2 millions de diabétiques, dont 10% de type 1. Pour favoriser le partage des informations glycémiques entre patient et médecin, France Télécom utilise le réseau GSM d'Orange pour la transmission des données glycémiques sur un serveur contenant le dossier sécurisé du patient. Régulièrement, le médecin peut envoyer un avis médical adapté à chaque patient par SMS.

Le service a dans un premier temps été expérimenté sur une dizaine de patients à Grenoble, pendant 3 mois.

Suite à de bons résultats, une étude clinique, impliquant plusieurs dizaines de patients et cinq médecins des CHU de Grenoble et de Toulouse, a démarré en avril 2003 pour un an, avec des patients sous pompe à insuline.

Son but : mesurer l'amélioration du suivi thérapeutique des patients qui utilisent ce système.

La mise en place de cette étude a été rendue possible grâce à un partenariat avec trois partenaires :

- la société Roche Diagnostics qui a mis à disposition des patients ses lecteurs et sa connaissance technique et médicale de l'autocontrôle du diabète.

- la société Palm France qui a mis à disposition des ordinateurs de poche PalmTM m515 afin d'aider les patients à suivre leur diabète de façon fiable, instantanée, à tout moment, n'importe où et en toute simplicité. Des informations complémentaires peuvent être rentrées directement sur l'ordinateur de poche telles que les doses d'insuline.

- Agir à Dom qui a assuré l'assistance médico-technique aux patients, complémentaire au suivi du diabétologue.

Le fonctionnement de la prise en charge à distance de l'auto surveillance glycémique

Gluconet se base sur trois technologies :

- un lecteur glycémique avec port infrarouge, commercialisé par Roche Diagnostics, qui mémorise les mesures quotidiennes.

- un ordinateur de poche avec port infrarouge et mobile intégré ou un ordinateur de poche relié à un mobile par port infrarouge. Un logiciel France Télécom R&D placé dans l'ordinateur de poche permet de récupérer les glycémies du lecteur puis de les transférer automatiquement au serveur via le mobile.

- un serveur Web de dossiers patients mis au point par France Télécom R&D.

Les patients prélèvent eux-mêmes une goutte de sang sur leur doigt. Ils la déposent sur une languette insérée dans le lecteur glycémique. Régulièrement, ils le relient par liaison infrarouge à un ordinateur de poche avec téléphone mobile intégré ou un téléphone mobile classique. L'information est ensuite envoyée vers le dossier personnel du patient, que le médecin peut consulter dès qu'il le souhaite par Internet.

L'avis médical du médecin est transmis au patient sous forme de SMS. Il est également disponible sous forme de message vocal synthétisé.

Pour le médecin, un PC et une connexion Internet suffisent. Au vu des résultats d'un patient et s'il souhaite conseiller une modification du traitement, il saisit sur son ordinateur un avis médical qui est enregistré dans le dossier et transmis au patient. Le serveur de dossiers patients, qui s'appuie sur une base de données et des échanges en standard XML, est accessible sur le Web.

Un meilleur contrôle glycémique et une réduction de l'incidence des complications du diabète

Grâce à cette simplification de l'échange et à la mise à disposition des données du patient sur le serveur, Gluconet permet :

- au médecin spécialiste : d'accéder quand il le souhaite aux données du patient, et de suivre de plus près, hors visites, certains d'entre eux (femme enceinte par exemple)

- au patient : d'archiver et de consulter ses données glycémiques sur le Web, tout en bénéficiant des données graphiques (dépassement de seuil, moyennes, histogrammes...) et de recevoir de façon hebdomadaire un avis médical sur les mesures envoyées, en complément de la visite trimestrielle.

- aux personnes impliquées dans la pathologie du patient (généraliste, infirmières) : de bénéficier d'un accès sécurisé au dossier en tout lieu, et sans logiciel spécifique.

D'autres CHU ont montré leur intérêt pour un tel système de télémédecine, afin d'améliorer leur efficacité dans une prise en charge régulière et à distance des patients. »

Source : France Télécom 16

L'exemple développé ci-dessus montre l'intérêt des téléphones mobiles.