Allez au contenu, Allez à la navigation



La prévention et la prise en charge de l'obésité

 

LES LIMITES DES POLITIQUES DE PREVENTION ET DE PRISE EN CHARGE

Le nombre et la variété des facteurs explicatifs de l'obésité rendent impossible la définition de programmes de prévention simples destinés à un seul groupe cible. Il s'agit en effet de travailler simultanément sur l'ensemble des causes du phénomène tout en s'adressant à la totalité de la population.

Les multiples facettes de la prévention

Du fait de la multiplicité des facteurs explicatifs de l'obésité, toute politique de prévention doit se définir à partir de plusieurs niveaux d'intervention et donc se décliner en :

- une prévention ciblée sur les individus et notamment sur les sujets atteints ;

- une prévention sélective à destination des groupes à plus haut risque ;

- une prévention universelle pour l'ensemble de la population.

Dans le premier niveau de prévention sont comprises les actions visant à favoriser une alimentation saine, la pratique d'une activité physique et à permettre une meilleure information de l'individu en tant que consommateur.

Au deuxième niveau, les politiques menées doivent avoir notamment pour but l'amélioration de l'offre alimentaire à l'école et dans les entreprises, un meilleur étiquetage des aliments et un approfondissement des informations nutritionnelles, la valorisation d'un style de vie actif, le développement de la place de l'activité physique scolaire et périscolaire, la création et l'amélioration de l'accessibilité des équipements sportifs, la création et la sécurisation des pistes cyclables et des zones piétonnes.

Au troisième niveau, les politiques de prévention ont un caractère plus général et touchent, par exemple, à l'organisation et aux programmes scolaires, à la politique d'aide à l'activité physique, à l'organisation des transports, à l'urbanisme et l'aménagement du territoire, à la cohérence des politiques agricole et de santé, à la communication institutionnelle et par les médias, à la réglementation de l'offre alimentaire et de la publicité, à la fiscalité des filières agro-alimentaires.

A titre d'exemple, la prévention de l'obésité chez l'enfant qui doit poursuivre plusieurs objectifs - augmenter l'activité physique, promouvoir une alimentation équilibrée, faire de l'enfant un consommateur critique, réduire les inégalités entre enfants et dépister les enfants à risque - doit comprendre des actions en liaison avec le modèle familial, le milieu scolaire, le milieu associatif, les medias, le système alimentaire, la promotion de la santé, le système de soins, la ville.