Allez au contenu, Allez à la navigation



Inde : un géant en apprentissage

 

DEUXIÈME PARTIE : L'INDE DEVRA DANS LES ANNÉES À VENIR ÉVITER PLUSIEURS CHAUSSE-TRAPPES

L'Inde achève cette année son Xème Plan quinquennal (2002-2007). Celui-ci doit notamment apporter des réponses aux principales carences qui pourraient freiner durablement le développement de l'Inde : l'insuffisance des infrastructures, le faible dynamisme de l'agriculture et le maintien d'inégalités considérables.

I. DES INFRASTRUCTURES LARGEMENT INSUFFISANTES

Les membres de la délégation ont, à plusieurs reprises lors de la mission, relevé la très grande faiblesse des infrastructures indiennes. Comme le montrent les éléments ci-dessous, les carences atteignent dans certains secteurs des proportions considérables. Plusieurs membres de la délégation ont également souligné que ces besoins correspondaient à d'immenses marchés, présentant autant d'opportunités intéressantes pour les entreprises françaises.

A. UN DÉFICIT ÉNERGÉTIQUE DE PLUS EN PLUS PRONONCÉ

L'Inde est le sixième consommateur mondial d'énergie et sa demande croît extrêmement rapidement. Étant donnée la masse démographique du pays, la consommation par habitant reste encore une des plus faibles du monde, mais, tout comme celui de la Chine, son développement entraîne nécessairement une augmentation très importante de sa consommation. Malgré d'importantes ressources en charbon, l'Inde importe de l'énergie, notamment du pétrole.

1. Le secteur de l'énergie est dominé par le charbon

Avec 355 millions de tonnes13(*), l'Inde est le troisième producteur mondial de charbon, derrière la Chine et les Etats-Unis. Ses réserves en charbon sont estimées à 250 ans, ce qui représente 2,7 % des réserves mondiales. Le charbon est la principale source d'énergie de l'Inde, puisqu'il représente 53 % de la consommation totale.

2. Un déficit très important en hydrocarbures

L'Inde importe 71 % de son pétrole et ce chiffre devrait passer à 95 % en 2030. Pour le gaz, l'Inde importe 20 % de sa consommation, chiffre qui devrait également progresser très fortement.

3. Une production d'électricité très insuffisante

a) Une production adossée aux énergies fossiles

Quoiqu'étant le sixième producteur mondial d'électricité, l'Inde connaît dans ce secteur un déficit permanent représentant 8 % de sa consommation et qui peut s'élever à 12,5 % en période de forte consommation.

L'origine de l'électricité se répartit comme suit :

- 66 % issus des centrales thermiques ;

- 26 % issus des centrales hydrauliques ;

- 5 % issus des autres énergies renouvelables ;

- 3 % issus du nucléaire.

b) Les réponses apportées par l'Etat

L'Electricity Act de 2003 tend à moderniser la distribution d'électricité en la libéralisant de façon importante. Une loi de février 2005 prévoit, par ailleurs, d'ajouter aux 124 gigawatts (GW) déjà installés 100 GW d'ici 2012, ce qui devrait permettre de satisfaire la demande rurale. En effet, 56 % des ménages vivant en zone rurale n'avaient pas accès à l'électricité en 200114(*).

A moyen terme, l'Inde entend développer fortement son recours à l'énergie nucléaire. Cette orientation pourrait aboutir à ouvrir de très importants marchés à la filière française du nucléaire. La situation est toutefois rendue complexe par l'embargo décidé par les pays fournisseurs de technologie nucléaire à la suite des essais nucléaires indiens de 1998. En outre, l'Inde n'est pas signataire du traité de non-prolifération nucléaire (TNP). Enfin, les Etats-Unis ont déjà marqué leur intérêt pour ce marché en s'engageant, sans concertation avec les autres puissances nucléaires, dans une reprise de la coopération avec l'Inde dans ce domaine.

* 13 Chiffre 2003-2004 (source : Mission économique de New Delhi).

* 14 Source : Mission économique de New Delhi.