Allez au contenu, Allez à la navigation



Approvisionnement électrique : l'Europe sous tension (rapport)

 

2. Les stratégies d'effacement en pointe

Les compteurs dits « intelligents » ouvriraient la possibilité au consommateur de choisir l'option de pouvoir être délesté (contre rémunération) lorsque le distributeur le décide, parce que l'électricité est très chère en période de pointe. Si, pour le consommateur, cette suggestion demeure encore une hypothèse d'école, elle peut d'ores et déjà constituer une stratégie pour les entreprises fortement utilisatrices d'électricité.

Ainsi que cela a été noté dans la deuxième partie de ce rapport, M. Nicolas de Warren, directeur des relations institutionnelles d'Arkema, estime que l'adaptation anticipée des capacités de pointe « doit faire l'objet d'une négociation de nature commerciale s'appuyant sur une valorisation économique de l'effacement programmé »349(*). Vos rapporteurs ont déjà indiqué que, sans en écarter la possibilité, il leur semblait que ce dispositif devait faire l'objet d'une étude par RTE pour en examiner et la faisabilité, et l'intérêt.

Dans le cas des entreprises ayant choisi le TaRTAM, M. Franck Roubanovitch, président du Comité de liaison des entreprises ayant exercé leur éligibilité (CLEEE)350(*), a quant à lui regretté que le tarif « n'encourage pas suffisamment, faute de le valoriser correctement, l'effacement des gros consommateurs les jours ou périodes de pointe ». Si les consommateurs peuvent avoir accès, dans le cadre du TaRTAM, aux options « Effacement jour de pointe » (EJP) des grilles tarifaires, vos rapporteurs recommandent, en cas de reconduction du dispositif dans deux ans, qu'une attention particulière soit portée à une meilleure valorisation de l'effacement.

* 349 Audition du 12 mars 2007.

* 350 Audition du 16 mai 2007.