Allez au contenu, Allez à la navigation



Diversité sociale dans les classes préparatoires aux grandes écoles : mettre fin à une forme de « délit d'initié »

 

(2) Une exception : les classes préparatoires technologiques

La composition des classes préparatoires technologiques, qui, comme cela a été souligné plus haut, n'accueillent qu'un très petit nombre d'étudiants, se distingue, en raison du « vivier » dans lequel celles-ci recrutent, du constat général de surreprésentation des étudiants issus de milieux favorisés.

En effet, la proportion d'enfants d'ouvriers ou d'employés dans les classes de terminale technologique est de vingt points supérieure à celle observée dans les classes de terminale scientifique, alors que plus de 72 % des étudiants en classes préparatoires sont issus de cette série. De fait, comme le montre le graphe suivant, la part des étudiants issus de milieux intermédiaires est majoritaire dans les classes préparatoires technologiques, tandis que la part d'étudiants issus de familles dites favorisées y est deux fois inférieure à celle constatée, en moyenne, dans l'ensemble des classes préparatoires.

Source : Ministère de l'éducation nationale.