Allez au contenu, Allez à la navigation



Diversité sociale dans les classes préparatoires aux grandes écoles : mettre fin à une forme de « délit d'initié »

 

b) Inscrire l'orientation au titre des missions des enseignants

Au-delà, l'ensemble des intervenants entendus par la mission ont souligné le rôle clé des enseignants - et notamment des professeurs principaux -, premiers « prescripteurs » en matière d'information et d'aide à l'orientation.

La très grande majorité des jeunes issus de milieux défavorisés, engagés dans des parcours de réussite alors qu'ils n'en avaient pas nourri, a priori, l'ambition, ont rendu grâce à l'appui ou au conseil déterminant d'un de leurs professeurs.

Or, il semble que cette mission essentielle ne soit pas toujours assumée comme telle : à la différence d'autres pays, l'aide à l'orientation n'est pas perçue comme faisant partie intégrante de l'acte pédagogique, davantage ciblé sur la transmission des savoirs, voire la fonction éducative.

Certes, la généralisation, en cours à partir de l'année 2006-2007, d'un entretien d'orientation personnalisé pour tous les élèves de troisième49(*), qui sera ensuite proposé en classe de première50(*), va dans le sens d'un plus grand investissement des enseignants en matière d'aide à la maturation des voeux d'orientation. Cet entretien, auquel les familles seront invitées à participer, sera en effet conduit par le professeur principal, appuyé en tant que de besoin par un conseiller d'orientation-psychologue ; il s'agit notamment de déceler les motivations, de prodiguer conseils et encouragements, d'apprécier la pertinence du projet de l'élève au regard de ses capacités et de recenser ses besoins en information.

La mise en place de cet entretien individualisé devrait susciter, comme cela serait souhaitable, une plus grande sollicitation des enseignants en matière d'information et d'aide à l'orientation.

C'est pourquoi, à la faveur de la réflexion sur la définition du métier d'enseignant initiée par M. Xavier Darcos, ministre de l'éducation nationale, votre mission souhaite que l'aide à la préparation et à l'élaboration d'un projet personnel ou professionnel des élèves soit inscrite au titre des missions fondamentales des professeurs de collège et de lycée, et qu'elle soit donc prise en compte dans les services d'enseignement.

En parallèle, cette dimension nécessite d'être mieux intégrée dans la formation initiale et continue des maîtres, alors qu'elle y apparaît actuellement fortement négligée.

Enfin, comme l'a suggéré lors de son audition M. Pierre Lunel, alors délégué interministériel à l'orientation et à l'insertion professionnelle des jeunes, le conseil de classe du deuxième trimestre de terminale pourrait être dédié à l'orientation, « prenant en compte les potentiels, les talents, les motivations, autant que les résultats scolaires obtenus jusque là », « afin que chaque élève puisse bénéficier d'un véritable avis collectif de l'équipe pédagogique sur son projet d'orientation »51(*). Cette mesure, qui pourrait être dupliquée dans les classes précédentes, favoriserait l'implication de l'ensemble du corps enseignant et de l'équipe éducative dans les choix et décisions d'orientation des élèves.

* 49 Circulaire n° 2006-213 du 14 décembre 2006 relative à la mise en place d'un entretien d'orientation au bénéfice des élèves de troisième.

* 50 Circulaire n° 2007-011 du 9 janvier 2007 relative à la préparation de la rentrée 2007.

* 51 Mesure n° 9 du « Schéma national de l'orientation et de l'insertion professionnelle - Pour un nouveau pacte avec la jeunesse », remis au Gouvernement le 27 mars 2007 par M. Pierre Lunel, délégué interministériel.