Allez au contenu, Allez à la navigation



En attendant la taxe carbone... Enjeux et outils de la réduction des émissions de CO2

 

(2) L'impact de l'activité humaine dans l'effet de serre

Les travaux du GIEC mettent, par ailleurs, en évidence le rôle essentiel de l'activité humaine dans le réchauffement climatique.

Les altérations de l'équilibre énergétique du système climatique résultent, en effet, pour partie, des changements dans la concentration atmosphérique des gaz à effet de serre3(*). Or, selon les travaux du GIEC, les émissions mondiales de gaz à effet de serre liées aux activités humaines ont augmenté de 70 % entre 1970 et 2004 ; le dioxyde de carbone (CO2), le plus important des gaz à effet de serre, a, à lui seul, vu ses émissions liées à l'activité humaine croître de 80 % entre 1970 et 20044(*).

L'augmentation mondiale de la concentration en CO2 tiendrait, pour l'essentiel, à l'utilisation de combustibles fossiles, alors que la plus forte concentration de méthane serait dûe à cet effet, mais également à l'agriculture.

(3) Les projections d'émissions de gaz à effet de serre à l'horizon 2100

Dans un rapport spécial de 20005(*), le GIEC a également étudié différentes projections d'émissions de gaz à effet de serre en fonction de six hypothèses de croissance économique et démographique rappelées dans le tableau suivant.

Les différents scenarios étudiés par le GIEC

« * Scénario A1 : suppose un monde avec une forte croissance économique, un pic de la population mondiale au milieu du XXIe siècle, et l'introduction et la diffusion rapide de technologies efficaces, avec prédominance des sources d'énergies fossiles (variante A1FI), des énergies alternatives (A1T) ou un mix équilibré des deux (A1B) ;

Scénario B1 : fait l'hypothèse d'une forte convergence des niveaux de vie au plan mondial et introduit des mutations dans la structure des systèmes économiques (essor des services et des technologies de l'information et de la communication) ;

Scénario B2 : se fonde sur une croissance économique plus modérée, sur un dynamisme moins grand de la population mondiale, dans un contexte de repli régional (fragmentation du monde) ;

Scénario A2 : parie sur un monde très hétérogène, avec un fort accroissement démographique, une croissance économique ralentie et un certain pessimisme sur le progrès technique ». 

Source : synthèse des scénarios du GIEC proposée par le Centre d'analyse stratégique dans son rapport de juin 2008 sur la valeur tutélaire du carbone 

De ces travaux, cités par le Centre d'analyse stratégique (CAS) dans son rapport de juin 2008 sur la valeur tutélaire du carbone6(*), il ressort que les émissions mondiales de gaz à effet de serre pourraient, dans les scenarios les plus « pessimistes », doubler d'ici 2050 et tripler d'ici 2100.

Selon le CAS, le réchauffement climatique associé à ces projections les plus « pessimistes » devrait être de l'ordre de 4,9° C à 6,1° C à la fin du XXIe siècle par rapport à la période préindustrielle.

Les émissions de gaz à effet de serre selon les différents scénarios du GIEC

(en milliards de tonnes d'équivalent CO2 /an)

Source : GIEC, « Changements climatiques 2007 », cité par le Centre d'analyse stratégique dans son rapport de juin 2008 sur la valeur tutélaire du carbone

Le GIEC précise, par ailleurs, que «  la poursuite des émissions de gaz à effet de serre au rythme actuel ou à un rythme supérieur provoquerait un réchauffement supplémentaire et entraînerait de nombreuses modifications du système climatique mondial au cours du XXIe siècle qui seraient très probablement plus importantes que celles observées au cours du XXe siècle »7(*).

* 3 Le dioxyde de carbone (CO2), le méthane (CH4), le protoxyde d'azote (N2O), les hydrofluorocarbures (HFC), les perfluorocarbures (PFC) et les hexafluorures (SF6).

* 4 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de la mer, « Bilan 2007 des changements climatiques », résumé à l'intention des décideurs - contribution au quatrième rapport d'évaluation du GIEC, novembre 2007.

* 5 GIEC, « Special report on emission scenarios », 2000.

* 6 Centre d'analyse stratégique, « La valeur tutélaire du carbone », rapport de la commission présidée par Alain Quinet, juin 2008.

* 7 GIEC, « Changements climatiques 2007 », 2007.