Allez au contenu, Allez à la navigation

La place des femmes dans l'art et la culture : le temps est venu de passer aux actes

27 juin 2013 : La place des femmes dans l'art et la culture : le temps est venu de passer aux actes ( rapport d'information )
2. De nombreuses directions d'établissements de production et de diffusion du spectacle vivant se renouvellent

Milieu « conservateur », « réactionnaire » pour Reine Prat, « replié sur lui-même » pour Laurence Equilbey, « menacé par la reproduction du même » pour Hortense Archambault41(*), le théâtre public en France est aujourd'hui à la croisée des chemins.

Sur les quelques 40 centres dramatiques42(*) qui existent actuellement sur le territoire français, métropole et DOM-TOM, une douzaine sont concernés par des changements de direction, les contrats de leurs directeurs venant à échéance fin 2013 ou 2014. Certains, tel le théâtre de la Commune d'Aubervilliers, ont déjà une nouvelle direction au moment de la publication de ce rapport - il s'agit de Marie-José Malis, une femme, qui succédera le 1er janvier 2014 à l'acteur et metteur en scène Didier Bezace -.

Dans un article du Figaro, publié le 2 avril 2013 sous le titre « Théâtre subventionné : les surprises du mercato », Armelle Héliot dresse la liste des prochains renouvellements de direction que nous reproduisons dans l'encadré ci-après :

Théâtre de Nanterre-Amandiers. - La succession de Jean-Louis Martinelli fait grand bruit : pétition de l'intéressé et protestation du maire de Nanterre.

Théâtre de la Commune d'Aubervilliers. - Marie-José Malis succédera à Didier Bezace le 1er janvier 2014.

Théâtre national de Bretagne. - Le mandat du directeur également président du Syndeac (syndicat national des entreprises artistiques et culturelles) s'achève fin 2013 lui aussi. Figure, rare en France actuellement, de ce que l'on nomme un « grand intendant » et qui est un « grand homme de théâtre », connaisseur des paysages théâtraux, François Le Pillouer devrait, en toute logique, bénéficier d'un nouveau contrat.

Théâtre Nouvelle Génération à Lyon. - Fin de mandat de Nino d'Introna qui devrait être candidat à sa propre succession.

Théâtre national de Strasbourg. - Le contrat de Julie Brochen ne devrait pas être renouvelé mais on lui prête des candidatures dans de puissantes institutions.

Comédie-Française. - La nomination du successeur de Muriel Mayette, dont le mandat s'arrête durant l'été 2014, ne devrait intervenir qu'au dernier moment, comme c'est une tradition solide depuis 30 ans : en général au mois d'août qui précède le départ de l'Administrateur de l'institution, sur proposition du ministre de la Culture. Une tradition qui traduit la forte empreinte politique des décisions. Si c'est sur proposition d'Aurélie Filippetti, officiellement, qu'intervient la désignation du patron de la Comédie-Française, la nomination fait l'objet d'une communication en Conseil des ministres.

Comédie de Béthune. - Fin de mandat et départ annoncé de Thierry Roisin nommé en 2004. Roisin est le seul artiste qui ait clairement dit qu'il ne voulait pas accaparer une direction et qui a la loyauté de laisser sa place à d'autres.

Théâtre du Nord. - Fin de mandat et départ annoncé de Stuart Seide nommé en 1998. Il n'y a pas encore de «pré-sélection», mais énormément de candidats et candidates à sa succession. C'est un théâtre national de région avec beaucoup de moyens.

Théâtre national de Nice. - Fin de mandat de Daniel Benoin qui souhaitait briguer un autre mandat avec Zabou Breitman. Daniel Benoin, qui vient d'inaugurer un énorme théâtre construit par les collectivités territoriales à Antibes, salle dont il est directeur artistique, ne sera pas renouvelé, malgré sa proposition.

Théâtre de Lorient. - Éric Vigner, en accompagnant le développement des infrastructures, des statuts, etc... Nommé en 1996 à la tête du centre dramatique régional, il en a fait le CDDB, centre dramatique qui s'est fixé pour mission de découvrir, produire et accompagner les artistes de demain. Le CDDB est devenu « national » en 2002, tandis que l'on inaugurait un bâtiment remarquable édifié par Henri Gaudin, « Le Grand Théâtre ». Aujourd'hui, une nouvelle étape est en cours. Sous le nom de « Théâtre de Lorient », il s'agit de regrouper les deux structures, le CDDB, centre dramatique national et le « Grand Théâtre », théâtre municipal qui est structurellement une scène conventionnée pour la danse. Mais si les tutelles sont d'accord, il semble que quelqu'un d'autre assurera la mise en oeuvre d'un projet élaboré par Vigner et qui lierait théâtre, danse, musique. Ce même Vigner, dont on verra bientôt à nouveau la performance, Le Procès Brancusi, les 26, 27, 28 avril 2013, salle Matisse du Musée d'Art Moderne, pourrait se voir confier une institution d'envergure nationale.

CDR de Tours. - Arrivé en 1986 mais qui a développé les moyens, obtenu les changements de statut nécessaires pour le théâtre, Gilles Bouillon arrive au terme de son mandat. Il semblerait qu'il soit candidat à sa propre succession mais il semble aussi qu'il ne sera pas prolongé, ce qu'il ne devrait pas prendre comme une injustice si sa succession est harmonieuse et légitime. Il figure sur une autre liste: celle des Beaumarchais du Figaro. Son Chapeau de paille d'Italie, présenté à la Tempête et qui fait une longue tournée, est présélectionné comme « meilleur spectacle » de 2013 par le jury, les critiques du Groupe Figaro. Les internautes sont appelés à voter !

Théâtre National Populaire de Villeurbanne. - Christian Schiaretti, qui n'a jamais caché qu'il rêvait d'être un jour Administrateur général de la Comédie-Française - et qui a travaillé de manière très heureuse avec les Comédiens-Français sur des auto-sacramentals traduits par Florence Delay - est en fait décidé à achever son travail au TNP-Villeurbanne. Selon toute vraisemblance, il devrait être renommé.

Théâtre des Treize vents à Montpellier. - Jean-Marie Besses, directeur nommé en 2009 par Frédéric Mitterrand - un choix très discuté à l'époque - ne devrait pas être reconduit.

In « Théâtre subventionné : les surprises du mercato »,
article d'Armelle Héliot, Le Figaro, 2 avril 2013

Comme le souligne Armelle Héliot, il s'agit véritablement d'un « marché », que sa collègue du journal Le Monde, Fabienne Darge, décrit ainsi : « La pièce se joue depuis quelques semaines, déjà. Elle est écrite en plusieurs actes, offre divers rebondissements et met en scène des ténors qui ne veulent pas quitter les feux de la rampe, des jeunes premiers qui aspirent aux premiers rôles et des personnages féminins qui veulent jouer autre chose que les soubrettes. Sur tous règnent les « deus ex machina » d'aujourd'hui : le ministère de la culture et les collectivités locales. ».

Hortense Archambault, codirectrice du festival d'Avignon, dont le mandat se termine en 2014, le reconnaissait devant la délégation : « Je vais me retrouver sur le marché du travail dans quelques mois et je sais que certains directeurs de théâtre se disent déjà que je vais prendre une place à laquelle ils peuvent aussi prétendre. ».

Dans ce contexte, la délégation estime que les femmes qui seront nommées dans les prochains mois et les prochaines années devront être assurées de tout l'appui politique à la réalisation de leurs projets. Il est donc essentiel que, comme les hommes, les femmes nommées ou désirant l'être, constituent de puissants réseaux.

Pour Hortense Archambault, l'accession des femmes plus nombreuses aux postes de direction passe par la constitution de « collectifs » ou de « co-candidatures » (un administrateur/un artiste - une femme/un homme), qu'il faut encourager.

Les co-candidatures (une femme/un homme) sont, en effet, un moyen d'encourager les femmes à « se lancer », sachant qu'elles pourront se savoir épaulées dans leurs responsabilités et secondées pour une meilleure conciliation de l'exercice de leurs responsabilités avec leur vie privée.

D'abord réticents à ces co-candidatures, les pouvoirs publics semblent aujourd'hui les encourager, comme le montrent les présélections pour la direction du théâtre du Nord ou la première liste de sélection des candidatures du théâtre Paris-Villette, à Paris.


* 41 « Regardez les directeurs de théâtre et de centres dramatiques nationaux, vous verrez une homogénéité en termes d'âge, de sexe et, surtout, d'esthétiques défendues », ces propos ont été entendus lors de la table ronde publique du 25 avril 2013, précitée.

* 42 Centres dramatiques nationaux et régionaux.