Allez au contenu, Allez à la navigation

La France, un champion agricole mondial : pour combien de temps encore ?

28 mai 2019 : La France, un champion agricole mondial : pour combien de temps encore ? ( rapport d'information )

E. MAINTENIR UNE AMBITIEUSE POLITIQUE AGRICOLE COMMUNE AU NIVEAU EUROPÉEN

Au niveau européen, la situation historique qui a prévalu depuis le traité de Rome a considérablement été modifiée. La France n'est plus le seul grenier de l'Europe, ce dont témoigne son déficit commercial, sans doute structurel, avec ses partenaires européens.

En définitive, si l'Union européenne a été construite sur la vision d'une agriculture française nourrissant le continent, d'autres pays aujourd'hui entendent contester cette position, ce que l'on ressent encore très récemment dans les négociations sur le futur de la politique agricole commune.

Dans cette nouvelle Europe, toute réforme de la PAC tendant à accroître la subsidiarité entre les pays est de nature à tuer la politique agricole commune et à accentuer encore les distorsions de concurrence entre agricultures européennes, au détriment de la France dans de nombreuses filières.

Indicateur comparatif international des Soutiens Globaux
à la Production Agricole et à l'Alimentation

 

En milliards de dollars (2015)

En USD/habitant (2015)

Évolution 2008/2015 du montant par habitant

Chine

224

162 USD

145 %

États-Unis

156

486 USD

39 %

Union européenne

100

198 USD

-20 %

Brésil

56

272 USD

44 %

Source : estimation Livre Blanc Momagri - 2016

Plus généralement, il est nécessaire d'appeler à une réelle prise en compte de l'intérêt stratégique d'une politique agricole véritablement commune et forte au niveau européen.

La sécurité sanitaire des aliments comme la souveraineté alimentaire dans un monde de la rareté sont des préoccupations majeures pour nos citoyens. Et pourtant, le budget de la seule politique traitant de ces sujets, celui de la PAC, diminue.

Tous les autres grands pays agricoles prennent le chemin inverse, en augmentant progressivement leur budget agricole par habitant. Seule l'Union européenne fait exception.

Cette erreur stratégique majeure doit être dénoncée avec force lors des négociations en cours sur le cadre financier pluriannuel pour 2021/2027.