Allez au contenu, Allez à la navigation



Les nouvelles technologies de l'information

 

Audition de Lydia MERIGOT

Sous-Directeur des services documentaires
La Documentation Française

Résumé : Pionnier dans l'utilisation du Minitel comme outil de diffusion à destination d'une population plus large que les seuls professionnels, la documentation française aborde aujourd'hui pleinement le monde de l'Internet : son site a pour objectif d'abord de diffuser son catalogue éditorial puis un certain nombre d'informations administratives ; bientôt le paiement en ligne sera également possible ;

1. La Documentation Française est « offreur de contenus » et non « développeur de techniques », même si elle les utilise ; sa mission est d'informer à la fois l'administration et le citoyen, et, dans ce but, elle utilise les nouvelles technologies de l'information et de la communication - plus particulièrement pour diffuser de la documentation ; le côté « éditorial », même si nous avons un service d'édition électronique qui a été pionnier en son temps, a moins utilisé les nouvelles technologies et est resté plus « papier » jusqu'à présent ; cependant, Internet est en train de faire basculer tout cela ;

2. La Documentation Française a donc une compétence de diffuseur et de producteur de contenus dans le domaine des banques de données documentaires pour tout ce qui concerne nos domaines, c'est-à-dire les politiques publiques, l'action du Gouvernement, tout le côté politique, économique et social français à l'étranger ;

A la fin des années 70 ont été créées des banques de données ; puis, nous avons été pris par le Minitel - on s'y est mis vers 1986/87 : nous l'avons utilisé comme outil de diffusion pour une population plus large que les seuls professionnels ; nous y avons mis un répertoire permanent accessible à tous, qui fut « Admitel « ; puis, nous avons été choisis par le Premier ministre pour faire le réseau inter-administratif du guide télématique des droits et des démarches du citoyen ;

3. C'est ainsi, par la pratique, que nous avons été amenés à nous poser beaucoup de questions sur le moyen de mettre de l'information vulgarisée mais valable, validée par l'administration et destinée au citoyen ; nous nous sommes également penchés sur la question de savoir comment construire un système d'informations en réseau ; aujourd'hui, ce grand chantier est achevé et nous disposons d'un réseau qui reroute sur plus de 24 services Minitel de l'administration ; c'est « 36.15 vos droits » ;

4. Tout ceci n'est pas encore accessible sur Internet, mais nous y avons déjà créé - dans le cadre de l'appel à projets sur les autoroutes de l'information - un annuaire des sites Internet de l'administration française ; c'est « admifrance » ; c'est notre premier site Internet : on recense tous les sites de l'administration française d'Etat et, peut-être plus tard, ceux des collectivités territoriales ; nous avons ainsi recensé plus de 300 sites, avec une traduction allemande et anglaise ; nous envisageons des liens avec les autres sites européens et internationaux ; il faut que nous arrivions à tisser une toile des sites administratifs ;

5. Tout ceci nous a obligés à travailler de façon transversale, en réseau ; c'est ce qu'induit la pratique régulière de l'Internet ; de même, il faut reconnaître que c'est la pratique intensive du Minitel qui nous a permis d'aborder facilement le monde de l'Internet ; ce dernier n'est pas si compliqué qu'on peut l'imaginer communément ; en fait, Internet offre beaucoup plus de possibilités - graphisme, navigation - mais il faut faire l'effort de l'explorer, surtout lorsque l'on est tributaire de ses habitudes anciennes ; sur Internet on apprend en faisant ;

6. Le site Web de la Documentation Française : au départ, nous avions un site « vitrine » ; puis, nous avons cherché à y mettre du contenu et des informations ; l'objectif premier est d'y diffuser notre catalogue éditorial ; nous devons devenir vendeurs sur le Web ; actuellement, nous y avons mis quatre années de catalogue avec une commande en ligne ; nous n'avons pas encore de paiement en ligne car il nous faut pour cela s'allier avec des plateformes ; mais ce sera possible très bientôt ; de même, nous avons des rubriques concernant l'administration, des listes de missions et rapports officiels, et nous ouvrons actuellement un site de tous les rapports non publiés de l'administration ;