Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2009 : Médias - Avances à l'audiovisuel - Audiovisuel

 

B. LA MISSION « MÉDIAS » : UN CHANGEMENT D'ÉCHELLE POUR UNE NOUVELLE AMBITION

Au sein du budget général de l'État, la mission « Médias » stricto sensu ne regroupe qu'une partie des moyens consacrés à la politique de communication, à hauteur de 1,012 milliard d'euros en crédits de paiement, répartis entre quatre programmes :

- les aides à la presse et les abonnements de l'État à l'Agence France-Presse (AFP), lesquels constituent le programme 180 « Presse » ;

- le programme 312 « Soutien à l'expression radiophonique locale » qui regroupe les crédits alloués aux subventions aux radios locales associatives, soit 26,5 millions d'euros en crédits de paiement (CP), en hausse de 1,5 million d'euros par rapport à 2008 ;

- le programme 313 « Contribution au financement de l'audiovisuel public » (473 millions d'euros en AE et en CP) est destiné à compenser les pertes de ressources publicitaires de France Télévisions (450 millions d'euros) et Radio France (23 millions d'euros), ces dépenses d'intervention abondant les recettes du compte de concours financiers « Avances à l'audiovisuel » qui retrace les opérations liées à la redevance audiovisuelle ;

- le programme 115 « Audiovisuel extérieur de la France » (233,07 millions d'euros en AE et en CP) retrace les crédits de la holding Audiovisuel extérieur de la France (AEF), qui regroupe les sociétés France 24, Radio France Internationale (RFI) et TV5 Monde, qui ont toutes trois vocation à faire partie du groupe AEF. Un million d'euros est également consacré à la radio franco-marocaine Médi 1.

Le niveau des crédits de la mission ne peut être comparé avec celui de 2008 (520 millions d'euros) principalement du fait de la création du programme 113 et de la modification du périmètre du programme 115. Constatant en outre que les groupes France Télévisions, Radio France et Audiovisuel extérieur de la France sont financés à la fois par des crédits budgétaires et par la redevance, votre rapporteur s'est attaché, dans la partie II de son rapport, à commenter les crédits par acteur de l'audiovisuel.