Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 1996 : cinéma - théâtre dramatique

 

II. LE RENOUVELLEMENT DE LA CRÉATION ET LA DÉCOUVERTE DE NOUVEAUX TALENTS

Plusieurs actions complémentaires contribuent à encourager la création et à favoriser le renouvellement des talents : le soutien accordé aux compagnies dramatiques indépendantes, aux théâtres privés ainsi que l'aide aux auteurs.

A. L'AIDE AUX COMPAGNIES DRAMATIQUES


· En 1995, le montant global de l'aide consentie aux compagnies indépendantes a atteint 177,8 millions de francs. Fait notable, pour la première fois depuis 1993, ces crédits n'ont pas subi d'amputation en cours d'année.

Sur ce total, 93 millions de francs ont fait l'objet d'une attribution déconcentrée à l'échelon régional. Au total, plus de 606 compagnies auront bénéficié d'un soutien de l'État en 1995, contre 575 en 1994 et 548 en 1993.

En 1996, l'aide de l'État aux compagnies indépendantes devrait continuer de progresser. La direction du théâtre et des spectacles entend encourager une diversification de leurs activités et soutenir plus particulièrement celles qui sont dirigées par des acteurs ou des auteurs.


· Depuis 1990, les modalités de soutien aux compagnies indépendantes ont été différenciées pour tenir compte de situations très diverses. L'on distingue désormais :

- les compagnies les plus « expérimentées », soutenues dans le cadre de conventions pluriannuelles de deux ou trois ans. Ces conventions sont assorties d'un cahier des charges et ne sont pas renouvelées si les critères d'évaluation des résultats ne sont pas remplis en fin de période.

Le caractère pluriannuel de ces conventions permet de garantir un plan de financement stable de nature à faciliter l'élaboration d'un programme de travail de longue portée. 182 compagnies bénéficiaient d'une telle convention en 1995 ;

- les compagnies bénéficiant d'une aide annuelle au fonctionnement, c'est-à-dire celles dont la notoriété ou l'implantation atteignent un niveau honorable sans toutefois permettre le conventionnement. Les critères de sélection sont appréciés par un groupe d'experts. 216 aides de ce type ont été accordées en 1995 ;

- les aides ponctuelles versées soit aux projets de jeunes compagnies débutantes, soit aux projets de personnalités confirmées qui ne souhaitent pas avoir d'activité régulière de mise en scène. 208 aides au projet ont été consenties en 1995.

Le tableau ci-après retrace l'évolution du nombre de compagnies indépendantes soutenues, par région et par type d'aide, entre 1991 et 1995.

RÉPARTITION DES AIDES ATTRIBUÉES AUX COMPAGNIES
INDÉPENDANTES (1991-1995)

Ce tableau fait ressortir la très grande concentration géographique des compagnies indépendantes dans la région parisienne en dépit d'une évolution favorable à la province constatée entre 1991 et 1995, Alors que les compagnies implantées en Île-de-France représentaient 44 % des compagnies aidées en 1991, elles ne constituent plus que 37,8 % de ce total en 1995.

La mise en place de la réforme des modalités d'attribution d'aides aux compagnies s'est accompagnée d'une progression sensible du nombre de compagnies soutenues dans le cadre d'un projet pluriannuel (+ 22%). Si les aides ponctuelles au projet restent globalement stables, le nombre d'aides annuelles au fonctionnement a en revanche régressé de plus de 17%. On peut donc en conclure que cette réforme a favorisé une professionnalisation des compagnies indépendantes, en les incitant à définir un projet artistique pluriannuel.