Allez au contenu, Allez à la navigation



 

    retour sommaire suite

E. ÉQUIPEMENT ADMINISTRATIF

Cet intitulé peu significatif recouvre en fait les investissements immobiliers effectués sur le Palais d'Iéna, classé monument historique.

1. L'utilisation des reports de crédits

Au cours de l'année 2002, les reliquats de crédits des années précédentes, constatés de manière récurrente, ont fini par être utilisés, portant l'enveloppe consommée à 1,312 million d'euros. Cette situation a permis de repartir sur une base plus lisible en 2003, l'enveloppe disponible équivalant au montant voté en loi de finances initiale (1 million d'euros). Cependant, les crédits consommés s'étant élevés à 0,650 million d'euros, un reliquat est réapparu, de 0,350 million d'euros. Ajouté au budget voté pour 2004 de 0,950 million d'euros, celui-ci porte l'enveloppe 2004 à 1,3 million d'euros.

Cette enveloppe est essentiellement consacrée à l'achèvement de l'entresolement du hall du 2ème étage, à la création de salles de réunion et à des travaux d'étanchéité de la toiture de l'aile Iéna. Selon le CES, la consommation de crédits sur l'année 2004 ne devrait pas entraîner de reliquat.

2. Une enveloppe a priori stable pour 2005

Pour 2005, le montant demandé de 0,950 million d'euros est principalement destiné à la restructuration du 3ème étage du Palais, en commençant, pour des raisons de sécurité, par le remplacement des structures et des façades vitrées. Il servira aussi à la création d'une grande salle de réunion ainsi que d'espaces de bureaux, afin de faire revenir au Palais d'Iéna les personnes se trouvant actuellement à l'annexe Poincaré.

    retour sommaire suite