Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi autorisant l'approbation de la convention entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République arabe syrienne en vue d'éviter les doubles impositions et de prévenir l'évasion et la fraude fiscales

 

3. Une coopération culturelle modeste mais étroite

La coopération culturelle repose sur deux accords de coopération bilatérale conclus, l'un en juillet 1970 (coopération technique), et l'autre en septembre 1971 (coopération culturelle). Les crédits dans ce domaine se sont élevés en 2006 à 3,760 millions d'euros.

Les priorités sont les suivantes : poursuivre les actions en faveur de la formation des élites et la coopération dans le domaine de l'archéologie, notamment en matière de valorisation du patrimoine ; accompagner le développement de l'enseignement du français (deux écoles françaises existent : Damas - AEFE et Alep - Mission laïque) ; poursuivre l'action dans le domaine de la réforme de l'administration, la coopération administrative et juridique représentant l'essentiel de la coopération technique.