Allez au contenu, Allez à la navigation

25 novembre 1999 : Budget 2000 - Sécurité ( rapport général - première lecture )

 

Retour Sommaire Suite

CONCLUSION

En consacrant plus de la moitié de ses dépenses et de ses mesures nouvelles à la police, ce budget correspond aux attentes des Français dont la sécurité, avec le chômage, constitue l'une des préoccupations majeures.

Ainsi pourra être poursuivie l'oeuvre de rénovation de la police qui consiste à l'adapter aux changements auxquels elle est confrontée : évolution de la délinquance, de sa localisation, de ses formes et de ses auteurs, avec une concentration dans des zones particulières, l'apparition des délits informatiques, le développement des infractions commises par des mineurs.

La police s'efforce de répondre à ces défis par une adaptation de ses effectifs, de ses méthodes et de ses moyens qui s'inscrit dans la continuité des politiques menées les années précédentes, en conformité notamment avec les orientations de la loi d'orientation et de programmation relative à la sécurité du 21 janvier 1995.

Le nouveau concept de police de proximité tend toutefois, non seulement à mieux faire correspondre les implantations des forces de l'ordre à la carte de la délinquance, mais aussi à rapprocher la police de la population. La proximité recherchée est donc à la fois géographique, sociologique et relationnelle.

Renforcement, donc, des effectifs, d'une part, modernisation des méthodes et des moyens, d'autre part, avec un effort particulier de formation, le développement de la police scientifique, la poursuite du déploiement du réseau ACROPOL...

La sécurité des Français, c'est aussi la sécurité civile !

Ce budget s'efforce de faire face aux conséquences de la professionnalisation des unités d'intervention et d'instruction et de la disparition progressive des appelés au sein des brigades de sapeurs-pompiers de Paris et Marseille. Il permet de poursuivre, dans d'assez bonnes conditions, la modernisation du déminage.

Après l'amélioration de la sécurité, surtout policière, la modernisation des services centraux et territoriaux du ministère constitue la deuxième priorité de ce budget.

Votre commission des finances vous propose d'adopter ce budget car il répond aux aspirations des Français en matière de sécurité et contribue à la modernisation de l'Etat, dans ses fonctions régaliennes, les plus essentielles et les moins contestées.

Retour Sommaire Suite