Allez au contenu, Allez à la navigation



Approvisionnement électrique : l'Europe sous tension (rapport)

 

2. L'écroulement de tension

a) Causes et conséquences

Le contrôle de la tension en tout point du système électrique est nécessaire pour assurer un comportement correct des matériels, garantir le bon fonctionnement global du système et éviter l'apparition de phénomènes du type écroulement de tension. La tension est donc réglée à partir de sources de puissance réactive (groupes, condensateurs, etc.) réparties sur le réseau. Pour une zone donnée, les sources de puissance réactive peuvent ne plus être suffisantes pour satisfaire les besoins à la suite, par exemple, d'un événement du type déclenchement d'ouvrages de transport ou de groupes, ou encore en cas d'évolution imprévue de la consommation. L'importation de la puissance réactive manquante à partir des zones voisines provoque des chutes de tension importantes sur le réseau à haute tension (HTB), les mesures de correction du phénomène dans une zone donnée pouvant conduire à son extension sur les zones adjacentes.

En deçà d'un certain niveau bas de tension, appelé « tension critique », on se heurte à des problèmes de limite de puissance active transmissible qui, si aucune mesure n'est prise, conduisent à l'écroulement du plan de tension.

b) La prévention et les remèdes
(1) La prévention

Pour prévenir l'écroulement de tension, il convient, en premier lieu, de bien dimensionner les moyens de compensation de l'énergie réactive et les ouvrages du réseau afin de disposer des réserves nécessaires et suffisantes et de pouvoir les acheminer. En second lieu, il est indispensable de disposer de sources de puissance réactive capables, en cas de besoin, de fournir celle-ci avec le niveau de performance attendu. Les dispositions prises concernent les plans de démarrage des groupes sous l'angle de leur capacité de production réactive, l'enclenchement des moyens de compensation du réseau (condensateurs et/ou réactances), l'utilisation des compensateurs synchrones et autres dispositifs. Enfin, il faut pouvoir mobiliser de manière efficace les réserves de puissance réactive ainsi constituées, ce qui suppose de disposer de systèmes de réglage de la tension fiables et opérationnels ainsi que de dispositifs de commande des moyens de compensation performants.

(2) La surveillance

Elle consiste essentiellement à surveiller et maîtriser le plan de tension en régime normal. Le contrôle de la tension en régime normal est obtenu par une succession de trois niveaux de commande ayant des constantes de temps échelonnées et permettant de mobiliser les réserves réactives sur des zones de plus en plus étendues. Les deux premiers réglages (réglages primaire et secondaire) sont automatiques, le réglage tertiaire manuel.