Allez au contenu, Allez à la navigation



Approvisionnement électrique : l'Europe sous tension (rapport)

 

C. SOUTENIR L'INDUSTRIE DANS SES EFFORTS DE MAÎTRISE DE LA CONSOMMATION D'ÉNERGIE

La baisse de la consommation de l'électricité dans l'industrie est un impératif, mais dans un contexte international très compétitif, les mesures adoptées dans ce domaine par l'État doivent éviter de grever leur productivité331(*).

Si le potentiel d'économie est loin d'être négligeable, puisqu'il est estimé à 20 TWh/an, ce sont donc plutôt des bonnes pratiques qui doivent être mises en exergue.

Si la diminution de 15 % de la consommation d'électricité des électro-intensifs en France en 2006332(*) ne rentre pas dans le cadre de l'épure puisqu'elle est liée principalement à la modification des processus industriels de l'usine d'enrichissement de l'uranium d'Eurodif à Tricastin, votre mission souhaite en revanche mettre en lumière des expériences qui paraissent particulièrement intéressantes :

- en février 2007, les plus grands industriels des technologies de l'information américains (Dell, IBM, Intel, Microsoft) se sont associés pour créer le consortium Green Grid ayant pour objectif de définir des recommandations et des standards de comparaison pour réduire la consommation énergétique des centres de données informatiques333(*). Trois Livres blancs ont déjà été publiés, qui exposent l'enjeu et les premières pistes d'amélioration. En Europe, le programme de recherche « Efficient Servers » vise les même objectifs ;

- le projet RECIPE (Reduced Energy Consumption in Plastics Engineering), lancé en janvier 2005, a quant à lui pour objectif de réduire la consommation d'énergie lors du développement, de la fabrication et du traitement des matières plastiques ;

- M. Roland Gérard, directeur technique de la Fédération des industries des équipements pour véhicules (FIEV), a évoqué, lors de son audition devant votre mission d'information334(*) le protocole RESEDA : signé entre l'ADEME et les équipementiers automobiles pour réduire leur consommation d'électricité à la suite d'un diagnostic établi par l'agence, il a permis d'économiser en moyenne, sur chaque site concerné, 327 MWh d'électricité par an, soit 3,7 % de leur consommation annuelle ;

- constatant que la consommation des moteurs électriques et des systèmes associés est très élevée dans l'industrie (90 TWh en France), la Commission européenne a mis en place le programme Motor Challenge afin d'informer les entreprises sur les modalités de MDE dans ce secteur ;

- M. Pierre Radanne, auteur du livre « Énergies de ton siècle ! Des crises à la mutation », a souligné devant votre mission335(*) que l'utilisation de systèmes électroniques permettant d'optimiser la consommation grâce à un contrôle permanent de l'efficacité énergétique constituait une voie intéressante.

Afin d'encourager les entreprises à engager de telles initiatives, qui peuvent au demeurant leur permettre de réaliser de précieux gains de productivité, il serait utile que l'État et les collectivités territoriales réfléchissent à la conditionnalité des aides financières qu'elles accordent.

En effet, si des garanties en termes d'emplois sont souvent demandées aux entreprises bénéficiant de soutiens publics, il semblerait tout autant légitime que des exigences en matière environnementale, portant notamment sur la maîtrise de la consommation énergétique, économiquement rentable, leurs soient imposées.

* 331 Ce qu'a souligné, à juste titre, M. Henri Prévot, ingénieur général des mines, auteur du livre « Trop de pétrole ! Energie fossile et réchauffement climatique », dans son audition du 22 février 2007.

* 332 Selon M. Laurent Chabannes, président de l'Union des industries utilisatrices d'énergie, auditionné par la mission le 14 mars 2007.

* 333 « La chasse aux kilowatts » - L'Usine nouvelle n° 3055 - 10 mai 2007.

* 334 Audition du 14 mai 2007.

* 335 Audition du 8 février 2007.