Allez au contenu, Allez à la navigation



A quoi sert le baccalauréat ?

 

2. Des baccalauréats généraux qui préparent plutôt bien aux études supérieures

a) Des taux de réussite dans le supérieur assez importants

Le baccalauréat général a vocation à ouvrir les portes d'études longues à ses titulaires. Les différentes données présentées à votre groupe de travail montrent qu'il remplit de fait plutôt bien une part de sa fonction, puisque c'est parmi les diplômés des séries générales que le taux de sortie sans diplôme du supérieur est le plus faible. Ainsi les bacheliers L sont-ils ceux qui connaissent le plus souvent l'échec parmi les titulaires d'un baccalauréat général, mais ils réussissent néanmoins mieux dans l'enseignement supérieur que les bacheliers technologiques et professionnels.

Par ailleurs, ces données témoignent du faible nombre de débouchés d'excellence pour les bacheliers littéraires, puisque la proportion d'élèves des grandes écoles y est la plus faible de tous les baccalauréats généraux.

Enfin, le niveau de sortie des bacheliers scientifiques témoigne des effets de la forte sélection à l'entrée des filières S des lycées. C'est en effet parmi les titulaires d'un baccalauréat scientifique que l'on retrouve la plus forte proportion de docteurs, d'élèves des grandes écoles et de titulaires d'un diplôme de niveau Master.

b) Des baccalauréats généraux trop souvent suivis d'études courtes

Cependant, les bacheliers scientifiques sont aussi les plus nombreux à sortir des études supérieures à un niveau bac+2, ce qui montre que les baccalauréats généraux ne remplissent que partiellement leur fonction : ils préparent certes aux études supérieures, mais entre 30 et 40 % des bacheliers de ces filières ne poursuivront pas leurs études au-delà de deux ans ou échoueront dès le premier cycle.

Cette situation témoigne d'une singularité française : les bacheliers généraux y sont en effet extrêmement nombreux à rejoindre des filières courtes et sélectives. Au-delà du seul cas des classes préparatoires aux grandes écoles, qui jouent le rôle de prodromes à des études longues, les IUT et les STS accueillent un nombre très significatif de bacheliers généraux, ce qui peut dans une certaine mesure poser question, dès lors que ces formations devraient pour une grande part d'entre elles offrir une poursuite d'études bien adaptée aux bacheliers technologiques ainsi qu'aux bacheliers professionnels qui souhaitent poursuivre des études supérieures.