Allez au contenu, Allez à la navigation



La défense antimissile balistique : bouclier militaire ou défi stratégique ?

6 juillet 2011 : La défense antimissile balistique : bouclier militaire ou défi stratégique ? ( rapport d'information )
2. La Ballistic Missile Defense des années 2000

En 1998 une commission présidée par Ronald Rumsfeld va renouveler complètement le concept et entraîner l'année suivante l'adoption par le Congrès du National Missile Defense Act décidant le déploiement, aussitôt que technologiquement possible, d'un système de défense antimissile destiné à protéger le territoire national américain d'une frappe balistique limitée. En 2002, après l'élection de George W. Bush et surtout les attentats terroristes du 11 septembre 2001 ce concept prend la forme définitive qu'on lui connaît : assurer une défense du territoire national (Homeland), des pays alliés et amis et des troupes déployées contre les attaques de missiles balistiques émanant des pays proliférants, en particulier la Corée du Nord, l'Iran et l'Irak qualifiés dans un discours célèbre du président américain « d'axe du mal »10(*).

Ce changement de perspectives s'explique par deux évolutions.

La première est celle de l'apparition de nouvelles dynamiques de la prolifération depuis la fin des années 1990 et l'émergence d'Etats développant des programmes balistiques ambitieux et qui coopèrent entre eux. Il s'agit de la Corée du Nord, du Pakistan de l'Iran, mais aussi de la Syrie, de la Libye, de l'Egypte et dans une moindre mesure du Yémen.

La seconde est celle des succès grandissants des essais d'interception américains affichés par les autorités américaines, mais sur lesquels aucune évaluation contradictoire ne semble avoir été établie. Dans une présentation d'avril 201111(*) le directeur de la Missile Defense Agency, affichait un nombre total d'essais réussis de 46 sur 58. Sur la période 2006-2011 le taux de succès serait de 5 essais sur 6 pour les missiles Patriot contre des menaces balistiques de courte portée, 7 sur 7 pour les missiles THAAD sur des menaces de courte et moyenne portée, 11 sur 12 de missiles SM-3 sur des menaces de même type et 3 sur 5 de missiles GBI sur des menaces de portée intermédiaire ou intercontinentale.

La DAMB a donc quitté le domaine de la fiction, pour entrer dans celui du déploiement militaire12(*) et aujourd'hui dans celui de l'industrialisation et de la commercialisation.


* 10 Discours sur l'état de l'Union du 29 janvier 2002

* 11 Ballistic Missile Defense Overview - to 13th Annual AUSA Missiles Conference by LTG Patrick J. O'Reilly, USA Director Missile Defense Agency,  April 26, 2011 http://www.ausaredstone.org/files/2011/LTG%20Patrick%20OReilly%20Speaker%20Briefing_AUSA%20Missiles%20Conferen.pdf

* 12 Voir présentation ci-après sur le déploiement actuel et futur de la Homeland Missile Defense et encadré explicatif sur les moyens mis en oeuvre.