Allez au contenu, Allez à la navigation

La place des femmes dans l'art et la culture : le temps est venu de passer aux actes

27 juin 2013 : La place des femmes dans l'art et la culture : le temps est venu de passer aux actes ( rapport d'information )
4. Contrôler leur application

Face à l'ampleur des archaïsmes et des atteintes à l'image des femmes, détectés par la Commission de réflexion sur l'image des femmes dans les médias, la délégation souhaite qu'une vigilance particulière soit exercée en permanence sur les stéréotypes véhiculés par certains programmes.

Ainsi, même si le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) dispose d'ores et déjà d'outils de vigilance, nous souhaitons que soit identifiée spécifiquement la question des inégalités entre les femmes et les hommes dans l'organisation et le contenu des travaux du CSA.

Comme le préconisait le rapport de 2009 précité47(*), cette mission aurait pour compétence :

 de réfléchir aux modalités d'une action de vigilance vis-à-vis des chaînes, qui passera soit par la rédaction d'une délibération sur cette question - expression d'un pouvoir unilatéral du CSA -, soit par l'élaboration d'une charte de l'antenne, en partenariat avec les diffuseurs. Encouragement à faire des programmes spécifiques, développement du rôle des médiateurs et construction d'indicateurs comparables entre médias feront partie des objectifs proposés par la charte ;

 de faire un bilan annuel sur cette question, à l'instar du bilan sur la diversité ;

 d'étudier les moyens d'introduire la clause de responsabilité sociétale envers les femmes lors de tout accord d'autorisation aux chaînes privées.

La quatorzième recommandation sera rédigée en ce sens.

Comme nous l'avons déjà souligné, la méthode de la « stigmatisation-félicitation », paraît particulièrement efficace, dans un milieu où la « réputation » fait loi.

Les femmes étant peu récompensées, comme on l'a vu, par les décorations institutionnelles existantes, la délégation souhaite que, plutôt que de stigmatiser systématiquement les structures les plus rebelles, soient aussi récompensées celles - entreprises de spectacle vivant et groupes de presse, de télévision ou de radiodiffusion - dont la part de production laisse une large place aux créations des femmes.

Ainsi la quinzième recommandation consiste-t-elle à demander au ministère de réfléchir à la création d'un « prix » au féminin qui serait décerné chaque année à une chaîne de télévision, un établissement public de production et de diffusion ou de presse - magazine national - qui se serait illustré par la place donnée à la création féminine.

Enfin, la première vitrine de ce système masculino-centré étant le public, privé de la richesse de la création féminine et captif des stéréotypes assénés par les oeuvres, c'est aussi à lui d'exercer son devoir de vigilance et d'alerte.

Reprenant une proposition de la Commission de réflexion sur l'image des femmes dans les médias, la délégation propose de :

 créer un site officiel de remontée des réactions de la société civile sur l'image des femmes dans les médias et les spectacles pour faire émerger la vigilance citoyenne décentralisée ;

 soutenir et valoriser les actions des associations en charge de ces questions, en donnant de la visibilité aux prix qu'elles décernent et en soutenant financièrement leurs efforts ;

 faciliter la procédure de saisine du CSA pour les associations de défense des droits des femmes.

Ce sera l'objet de la seizième recommandation.


* 47 Rapport sur l'image des femmes dans les médias.