Allez au contenu, Allez à la navigation

Projet de loi de règlement des comptes et rapport de gestion pour l'année 2011

3. Le programme 843 « Radio France » : des informations trop lacunaires sur le chantier de réhabilitation de la maison de la Radio
a) Une exécution conforme à la prévision

Premier groupe radiophonique français, Radio France produit et diffuse sept chaînes généralistes, thématiques et de proximité175(*). Le groupe détient également quatre formations musicales et mène des activités d'édition.

L'exécution du programme est conforme à la loi de finances initiale, à hauteur de 606,6 millions d'euros en AE comme en CP, montant en hausse de 3,9 % par rapport à 2010. Cela correspond à la dotation prévue dans le COM 2010-2014.

b) Une situation financière tributaire des travaux de réhabilitation

La loi de finances initiale pour 2011 prévoyait une ressource de 606,6 millions d'euros toutes taxes comprises (TTC), soit 594,1 millions d'euros hors taxes (HT). Elle se décomposait en 570,5 millions d'euros HT pour le fonctionnement, et 23,6 millions d'euros HT pour l'équipement (principalement le financement de la réhabilitation de la maison de Radio France). Si cette somme a été versée à Radio France, la répartition effective a été légèrement différente : 568,5 millions d'euros HT pour le fonctionnement et 25,6 millions d'euros pour l'équipement.

En effet, comme l'explique le Rapport annuel de performances pour 2011, « du fait du décalage sur 2012 de la date de déménagement du principal locataire de la Maison de Radio France, ce qui a généré des recettes immobilières non prévues, Radio France et l'Etat ont décidé de requalifier d'un commun accord 2 millions d'euros HT de subvention de fonctionnement en subvention d'équipement. Cette requalification constitue une avance sur le financement des travaux du chantier de réhabilitation ».

Les investissements se sont maintenus à un niveau élevé, à hauteur de 65,8 millions d'euros contre 67,2 millions d'euros en 2010, en raison de dépenses sur les travaux mais aussi sur les moyens techniques. D'après le RAP 2011, le montant élevé de ce poste a impliqué une mobilisation de la capacité d'autofinancement de Radio France, et un nouveau prélèvement sur sa trésorerie. Cette dernière diminue donc légèrement, pour atteindre 64,7 millions  d'euros.

Il est regrettable que la justification au premier euro ne soit pas plus précise sur le chantier de réhabilitation de la maison de la Radio. En effet, le RAP ne fournit aucune indication sur le respect du calendrier général des travaux, sur les conséquences des dépassements éventuels, ni sur le coût actualisé du chantier. Compte tenu des carences relevées à plusieurs reprises par la Cour des comptes sur les chantiers culturels, notamment dans le cadre de son rapport annuel pour 2011 publié en février 2012, il y aurait pourtant lieu d'être très vigilant, d'autant plus que la dépense publique dans le domaine musical est conséquente, alors même que la salle Pleyel a été rénovée à grands frais et que le chantier de la Philharmonie de Paris mobilise aussi d'importants financements.

c) Une performance globalement positive

Le dispositif de performance comporte trois objectifs et sept indicateurs. Deux objectifs ont été adaptés, et deux indicateurs créés dans le cadre du PLF 2011, afin de mieux prendre en compte l'activité de la société dans un environnement numérique qui évolue rapidement. Un indicateur a été supprimé en contrepartie.

Pour s'en tenir aux principaux indicateurs et résultats du programme, on retiendra que :

- en 2011, Radio France a atteint ses objectifs relatifs à la diversité de la programmation musicale sur ses antennes ;

- le groupe a enregistré une hausse de son audience cumulée de 0,5 point, et a gagné près de 370 000 auditeurs par rapport à 2010. D'après les premiers chiffres au titre de l'année 2012, les progrès dans l'audience se confirment. Toutefois, le Mouv', FIP et France Musique n'atteignent pas leur cible d'audience en 2011 ;

- le nombre de téléchargements de podcasts a augmenté de 8 % sur un an ;

- s'agissant de sa gestion, Radio France atteint ses objectifs de maîtrise des principales charges et de part des ressources propres dans les ressources totales. Cependant, cette part diminue par rapport à 2010, ce qui s'explique en partie par la baisse des recettes publicitaires ;

- les travaux du chantier de réhabilitation, engagés en juin 2008, se sont poursuivis en 2011 (livraison du parking en août, achèvement de la première phase en septembre, avec 5,5 mois de retard, lancement des travaux de construction de l'auditorium en novembre 2011).


* 175 France Inter, France Info, France Culture, France Musique, France Bleu, le Mouv' et FIP.