Allez au contenu, Allez à la navigation



 



Retour Sommaire Suite

3. Le plan de prévention de la violence du 5 novembre 1997

Présenté par les divers ministres concernés, ce nouveau plan doit être expérimenté sur neuf sites incluant 412 collèges et lycées, ainsi que leur réseau d'écoles primaires, et devrait concerner près de 700 000 élèves.

Ces sites ont été choisis sur proposition des recteurs en fonction des indicateurs de violence fournis par le ministère de l'intérieur et devaient bénéficier de postes supplémentaires en personnels d'éducation et de santé.

Afin de renforcer la présence des 4 700 appelés du contingent encore en place dans les ZEP, 3050 adultes, pour l'essentiel des emplois-jeunes, devaient être affectés sur ces neuf sites tandis que 8 250 adjoints de sécurité devaient se consacrer aux tâches de surveillance à la sortie des établissements.

Le dispositif doit être expérimenté, notamment dans la région lyonnaise, en Seine-Saint-Denis et dans les quartiers Nord de Marseille.

Ce plan devrait être évalué à l'automne 1998 avant le lancement de sa deuxième phase.

Retour Sommaire Suite