Allez au contenu, Allez à la navigation

Recherche Recherche avancée

Retour Sommaire Suite

Questions de la salle

Marie-Christine BINDERNAGEL, Service réglementation du CFCE

 

De quelles mesures incitatives les Zones économiques spéciales bénéficieront-elles ?

 

M. S. TUMUR-OCHIR

 

La loi adoptée au printemps 2002 par le parlement définit le cadre général de la création des Zones économiques spéciales. D'autres textes stipuleront les mesures adoptées pour chacune d'elles.

 

Jaky DUFOUR

 

Quels seront les grands axes de « l'Année de la visite de la Mongolie » en 2003 ?

 

M. S. TUMUR-OCHIR

 

Le gouvernement mongol a pris cette initiative afin de promouvoir la Mongolie à l'étranger et de développer le tourisme. Nous devons améliorer les accès, les moyens de transport ainsi que les services proposés aux visiteurs. Les touristes les plus nombreux sont les Japonais et les Coréens. Nous souhaitons que la Mongolie devienne accessible aux Européens. La saison touristique se limite pour le moment à l'été, mais il est tout à fait envisageable d'encourager le tourisme pendant les périodes enneigées et de grand froid. Par ailleurs, la compagnie aérienne nationale assure des vols directs entre Berlin et Oulan-Bator.

 

Annie BOURRIER, Radio France internationale

 

Nous suivons avec attention l'évolution de votre pays, qu'il s'agisse de la démocratisation des institutions, de la libéralisation économique ou des problèmes humanitaires engendrés récemment par la sécheresse.

 

Au moment où se tient à Beyrouth le 9e Sommet de la francophonie, quel est, selon vous, l'avenir de la langue française en Mongolie ? Je sais qu'un millier de Mongols parlent le français.

 

M. S. TUMUR-OCHIR

 

Les jeunes Mongols s'intéressent de plus en plus au français. Lorsque la Mongolie a envoyé pour la première fois des étudiants à l'étranger en 1926, c'était en France. Actuellement, le français est enseigné dans nos trois universités, l'institut des langues étrangères et l'institut pédagogique, ainsi que dans quelques instituts privés. D'après les statistiques, plus de mille étudiants mongols étudient le français, et une soixantaine se trouvent en France. Même si la situation économique du pays ne nous autorise pas à envoyer des étudiants à l'étranger avec une bourse, le faible montant des droits d'inscription des universités françaises est un atout, car seules les dépenses de logement et de nourriture doivent être financées. Par ailleurs, la francophonie joue également un rôle moteur dans l'attrait suscité par la France.

 

M. LOUZAN, Ambassadeur de Mongolie en France

 

J'ajoute qu'il existe à Oulan-Bator un centre culturel français, qu'il serait judicieux de développer moyennant la création d'une Alliance française.

 

Patrice GÉLARD

 

Monsieur le Président, en souvenir de cette journée, je vous remets le rapport du Sénat.

Synthèse réalisé par Ubiqus Reporting (ex-Hors Ligne)

 

01 44 14 15 00, www.ubiqus-reporting.com

 

* * * * * * * * *

 

Retour Sommaire Suite