Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2003 : Commerce extérieur

 

II. VERS UN REBOND FIN 2002 ?

Pour l'ensemble de l'année 2002, l'OMC a annoncé au début du mois d'octobre dernier qu'elle prévoyait une croissance du commerce mondial de 2 % en valeur et de 1 % en volume. Si ces taux peuvent paraître modestes dans l'absolu, ils laissent présumer une impressionnante accélération au cours du dernier semestre.

En effet, à la fin juin, les résultats étaient encore très mauvais, en dépit d'un certain frémissement : les importations de l'Union européenne et des Etats-Unis avaient baissé au premier semestre de 6 %, celles du Japon et de l'Amérique Latine de 10 %. Seules la Chine et la Russie se distinguaient par des hausses respectives de 10 % et 7 %. La valeur des exportations, quant à elle, restait inférieure de 4 % au niveau de l'année précédente.

C'est dire combien l'élan actuel semble soutenu puisque, non seulement il compenserait la morosité du début de l'année, permettant ainsi de rétablir l'équilibre, mais il rendrait même le bilan globalement positif. Ainsi, l'OMC attend un spectaculaire accroissement des échanges en cette fin d'année, renversant totalement la tendance des dix-huit derniers mois. Ces prévisions optimistes contrastent avec celles du Fonds Monétaire International (FMI), qui s'inquiète d'une reprise mondiale essoufflée et toujours menacée, l'économie mondiale devant progresser de 2,8 % en 2002 et de 3,7 % l'an prochain, contre un taux de 4 % précédemment attendu pour 2003. Le commerce sortira-t-il l'économie du marasme ?