Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 1996 : défense - gendarmerie

 

B. UNE CONCERTATION ACTIVE

La concertation au sein de la gendarmerie s'inscrit dans trois cadres de nature différente : le conseil de la fonction militaire de la gendarmerie (CFMG), les commissions de participation et, enfin, l'activité des présidents de sous-officiers.

Le CFMG s'est réuni à deux reprises en 1995 : en mai puis en novembre, sous la présidence du ministre de la défense M. Charles Millon. En outre, dix membres du CFMG ont été associés au groupe de travail constitué sur les questions de parité entre la police et la gendarmerie.

Le Conseil a reçu 127 questions adressées pour étude par les commissions de participation (contre 93 questions sur l'année 1993 et le premier semestre 1994). Ce regain d'activité traduit sans doute la montée des préoccupations relatives notamment aux statuts et aux rémunérations (respectivement 14 et 29 questions au lieu de 7 et 10 sur la période précédente).

Du reste le nombre des réunions de commissions est passé de 396 en 1993 à 584 en 1994. L'activité des présidents de sous-sofficiers a suivi un même mouvement comme l'atteste le tableau suivant :

Parmi les thèmes traités, l'accueil en gendarmerie aura prévalu en 1994 ; le souci de répondre le mieux possible aux attentes du public demeure en effet une préoccupation constante de la gendarmerie.