Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2003 : Tourisme

 

IV. LA POLITIQUE DU TOURISME

A. LA PROMOTION DE LA FRANCE À L'ÉTRANGER

1. Le ralentissement du tourisme mondial en 2001

Avant le 11 septembre 2001, la croissance du tourisme connaissait un ralentissement en raison de la dégradation de la situation économique des grands pays d'Amérique du Nord, d'Europe et d'Asie. La croissance économique mondiale est en effet passée de 4,7 % en 2000 à 2,5% en 2201, certaines économies basculant même dans la récession une partie de l'année.

Les attaques terroristes du 11 septembre ont sérieusement aggravé la situation et pour la première fois depuis 1982, le nombre d'arrivées de touristes internationaux dans le monde a légèrement baissé, s'établissant à 693 millions , ce qui représente une baisse de 0,6% par rapport à l'année 2000.

Les destinations les plus atteintes pour la période septembre-décembre 2001 ont été l'Asie du Sud (- 24%), les Amériques (-20%) et le Moyen-Orient (-11%), alors que l'activité était déjà faible au début de l'année. Au total, sur l'ensemble de l'année 2001, les Amériques et l'Asie du Sud enregistrent une baisse de 6% et le Moyen-Orient, de 3%. L'Asie de l'Est, le Pacifique et l'Afrique ont terminé l'année en hausse. L'Europe a enregistré un léger recul de 0,6 %.

Les recettes du tourisme dans le monde se sont élevées à 462 milliards de dollars américains, ce qui représente 1,4 milliard d'euros par jour. Par rapport à l'année 2000, la baisse est de 2,6%. Ces recettes se sont réparties entre l'Europe (environ la moitié), les Amériques (26%), l'Asie de l'Est et le Pacifique (18%), l'Afrique (2,5%), le Moyen-Orient (2,4%) et l'Asie du Sud (1%).

En 2002, le début de l'année a été marqué par une reprise, en particulier du tourisme intra-régional et dans les régions du Pacifique, de L'Europe et de l'Afrique. L'Asie peut s'attendre à une croissance positive sous l'effet de la coupe du monde de football. Les prévisions doivent cependant être prudentes, en raison de la multiplication des actes de terrorisme, du ralentissement économique général. Dans ses perspectives de l' économie mondiale publiées au mois d'avril dernier, le Fonds mo,nétaire international se déclarait optimiste, révisant les prévisions qu'il avait formulées au mois de décembre 2001 à la hausse. Au mois de juin dernier, le FMI a même porté à 2,9% sa prévision de croissance de l'économie mondiale en 2002.

Les perspectives à moyen-long terme fournies par le Secrétariat d'Etat au tourisme sont retracées dans le tableau ci-dessous :