Allez au contenu, Allez à la navigation



 

3. Une amélioration de l'expression du suffrage universel à l'étranger

Eloignés de la France, les Français résidant à l'étranger sont pourtant des « Français à part entière », qui doivent pouvoir exercer leurs droits de citoyens malgré les distances et les circonstances locales de leur lieu de vie.

Inspirée par ce souci, la présente réforme tend à alléger leurs démarches par la simplification du droit déjà évoquée, l'ouverture des bureaux de vote plus souple et mieux adaptée aux circonstances ou les mesures incitant les électeurs à s'inscrire sur les registres des Français établis hors de France pour bénéficier de modalités assouplies d'inscription sur les listes électorales. Cette mesure renforcerait également les liens de la communauté française expatriée.

Par ce biais, elle faciliterait l'inscription des Français établis hors de France, des jeunes en particulier, sur les listes électorales à l'étranger pour favoriser leur participation électorale et leur implication dans les débats nationaux.

Votre rapporteur souligne toutefois la nécessité de rappeler les règles relatives à la permanence des listes et à leur validité jusqu'à la prochaine période de révision, quel que soit le lieu de résidence, aux agents diplomatiques et consulaires, afin qu'une interprétation étroite du droit en vigueur, parfois constatée dans certaines circonscriptions consulaires, ne vienne pas priver abusivement les Français déménageant d'un pays à un autre de leur droit de vote.