Allez au contenu, Allez à la navigation



Proposition de loi relative au service civique

 

b) Des atouts indéniables

Si le nombre de jeunes volontaires est décevant, en revanche le dispositif a fait la preuve, sur une petite échelle, de sa pertinence.

En effet, les premières évaluations montrent que la perception du service civil est très positive. Selon le rapport précité, « il est considéré par les structures d'accueil comme une opportunité de diversifier leurs activités et d'intensifier leurs actions », et les volontaires révèlent qu'ils ont bénéficié d'une acquisition de savoir-faire, d'une ouverture sur la société et qu'ils en ont tiré des leçons en matière de civisme et de citoyenneté.

Au demeurant, les secteurs concernés ont plutôt correspondu aux objectifs du dispositif, qui sont à la fois de favoriser l'engagement citoyen et de soutenir les associations.

ACTION DES ASSOCIATIONS

 

Associations

Secteur public

Éducation, sport et loisirs

32 %

17 %

Solidarité

21 %

17 %

Culture

13 %

18 %

Environnement

11 %

22 %

Par ailleurs, l'objectif de mixité et de diversité des volontaires, qui sous-tend le projet républicain du service civil, a été pleinement rempli :

- 60 % des volontaires sont des filles ;

- 13,5 % sont des volontaires résidant en zone urbaine sensible, alors que les jeunes de 15 à 24 ans qui résident en ZUS ne représentent que 9,2 % de leur catégorie d'âge ;

- leur âge moyen est de 22 ans, ce qui correspond au milieu de la fourchette de la population concernée ;

- enfin, 21 % d'entre eux n'ont pas le baccalauréat, un tiers ont le niveau « baccalauréat » et 46 % ont fait des études après le baccalauréat, ce qui n'est pas très éloigné des moyennes nationales.

Au final, les volontaires du service civil ressemblent bien aux jeunes de leur génération, ce qui est positif, puisque l'un de ses objectifs est le brassage social.