Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi autorisant l'approbation d'un accord entre le gouvernement de la république française et le gouvernement de la république algérienne démocratique et populaire sur l'encouragement et la protection réciproques des investissements (ensemble un échange de let

 

C. UN MARCHÉ IMPORTANT POUR DES PARTENAIRES COMMERCIAUX -NOTAMMENT FRANÇAIS- APPELÉS À Y DÉVELOPPER LEURS INVESTISSEMENTS

Bien qu'en réduction par rapport à 1997, le solde du commerce extérieur algérien reste excédentaire (+ 977 M$ au premier trimestre 1998).

Les partenaires commerciaux de l'Algérie se présentent comme suit :

PRINCIPAUX FOURNISSEURS

VALEUR (MUSD)

STRUCTURE %

PRINCIPAUX CLIENTS

VALEUR (MSUD)

STRUCTURE %

France

478

22,94

Italie

715

23,55

Espagne

202

9,78

USA

588

19,37

USA

195

9,43

France

533

17,41

Italie

173

8,36

Espagne

225

7,40

Canada

128

6,18

Pays-Bas

164

5,40

Allemagne

92

4,46

Turquie

152

5,01

Turquie

78

3,79

Brésil

116

3,81

Japon

65

3,13

Allemagne

62

2,05

Grande-Bretagne

59

2,88

Canada

66

2,17

Syrie

52

2,53

Belgique

53

1,73

Belgique

44

2,15

Grande-Bretagne

47

1,56

Pays-Bas

40

1,93

Singapour

33

1,08

Chine

37

1,81

Autriche

30

0,98

Avec 23 % de parts de marché, la France demeure donc le premier fournisseur de l'Algérie et n'est que son troisième client -derrière l'Italie et les Etats-Unis. Les ventes d'hydrocarbures constituent pour l'Algérie l'essentiel de ses exportations (95,8 %).

S'agissant des importations, elles sont constituées de biens alimentaires (30 %) et de biens d'équipement (30 %), de biens destinés à l'outil de production (25 %) et de biens de consommation (15 %).