Allez au contenu, Allez à la navigation



Diversité sociale dans les classes préparatoires aux grandes écoles : mettre fin à une forme de « délit d'initié »

 

b) Multiplier les bourses au mérite
(1) Décontingenter les bourses au mérite de l'Etat

Rappelons que les bourses au mérite sont attribuées aux étudiants dont les ressources familiales sont limitées, préparant certaines formations supérieures, à la condition qu'ils soient éligibles à une bourse sur critères sociaux et titulaires d'une mention « très bien » au baccalauréat. Ces aides font l'objet d'un contingent annuel.

Votre mission propose que les bourses au mérite attribuées par l'Etat aux jeunes accédant à une classe préparatoire soient décontingentées, que le lycée d'accueil soit public ou privé. En effet, votre mission a été très étonnée d'apprendre, par la bouche d'une étudiante entendue à Caen, que bien que remplissant les critères pour bénéficier d'une telle bourse, cette dernière lui avait été refusée au simple motif qu'elle allait suivre sa classe préparatoire dans un lycée privé sous contrat.

(2) Multiplier les bourses d'entreprises

Par ailleurs, votre mission juge nécessaire de solliciter davantage les entreprises pour la formation de leurs futurs cadres. Nombre d'entre elles s'impliquent d'ores et déjà, mais on est loin de l'engagement très fort des entreprises chez notre voisin allemand, par exemple.

Dans son rapport au Premier ministre, « Des entreprises aux couleurs de la France », M. Claude Bébéar propose d'amplifier l'initiative de la fondation Euris par une mobilisation des 1 000 plus importantes entreprises françaises, de manière à passer, sur trois ans, de 50 à un minimum de 300 jeunes sélectionnés. Ce type de projet est encourageant.