Allez au contenu, Allez à la navigation



Diversité sociale dans les classes préparatoires aux grandes écoles : mettre fin à une forme de « délit d'initié »

 

b) Un système malthusien ?
(1) La procédure de recrutement : concilier sélection et transparence

Les étudiants en classes préparatoires y sont admis après examen et classement de leur dossier scolaire par les équipes éducatives des établissements pour lesquels ils se portent candidats.

Une nouvelle procédure informatisée d'admission, dont le déroulement est retracé dans l'encadré suivant, est mise en place depuis la rentrée 2003, via le site internet « admission-postbac ».

Son objectif est à la fois de faciliter les démarches d'inscription, d'assurer une meilleure lisibilité générale du dispositif et d'optimiser les capacités d'accueil, par une meilleure coordination des admissions. Votre mission s'est vu confirmer, au cours de ses auditions, le bilan positif de cette nouvelle procédure, qui a permis de progresser sur la voie de la transparence.

Un premier bilan pour la session 2006 montre que plus de 353 000 candidatures ont été déposées, soit en moyenne 4,8 par élève. Une proposition d'admission en CPGE a été faite à 50 588 candidats ; 39 156 ont accepté la proposition qui leur a été faite (pour 42 138 places). Le premier voeu des candidats a été satisfait pour plus de 51 % d'entre eux.

On relèvera que seuls 4,9 % des lycées généraux et technologiques, soit 111 sur un total de 2 549 établissements, n'ont pas inscrit d'élèves en CPGE en 200611(*).

LA PROCÉDURE D'ADMISSION EN CPGE

Cette procédure s'applique aux établissements publics et privés sous contrat relevant du ministère de l'éducation nationale, du ministère de l'agriculture et du ministère de la défense.

Elle se déroule en trois principales étapes, au cours de l'année scolaire de terminale :

du 20 janvier au 20 mars : l'élève candidat constitue un dossier électronique dans lequel il renseigne son état civil, sa scolarité actuelle et ses souhaits de formation post-bac, dont les CPGE, sous la forme d'une liste de voeux hiérarchisés par le candidat selon ses préférences (12 voeux possibles au total, dont 6 par filière, contre 3 maximum auparavant), qui peut encore être modifiée jusqu'en juin ; en parallèle, le lycée d'origine de l'élève joint une fiche pédagogique relevant les notes et appréciations du candidat à une CPGE, discipline par discipline ; chaque établissement dans lequel postule l'élève reçoit, simultanément, un dossier comprenant également les bulletins de note de première et de terminale, les notes obtenues aux épreuves anticipées de français au baccalauréat, ainsi qu'une éventuelle demande d'internat ;

à la fin du mois de juin : après examen des dossiers en commission pédagogique, les établissements d'accueil établissent un classement de leurs candidats filière par filière ; ces propositions d'admission sont mises en regard avec la liste des voeux hiérarchisés des candidats, pour leur proposer la meilleure affectation possible ; en effet, l'élève peut, au fur et à mesure des réponses, soit accepter définitivement la proposition, soit l'accepter dans l'attente de la réponse d'une formation mieux classée dans sa liste de voeux ;

de fin juin à début juillet, après les résultats au baccalauréat : l'inscription administrative dans l'établissement d'accueil.

Enfin, pour les candidats n'ayant pas eu de proposition d'affectation dans le cadre de cette procédure « normale », ou s'étant inscrit trop tardivement, une procédure complémentaire permet d'offrir des places restées vacantes entre la fin du mois de juin et le début du mois de septembre.

* 11 Source : « Le monde de l'éducation », dossier « Des prépas pour tous », n° 355, février 2007.