Allez au contenu, Allez à la navigation



Le nouvel « âge d'or » des fonds souverains au Moyen-Orient

 

3. La situation au cours des années 1990 : des cours toujours marqués par les événements internationaux

Le graphique ci-dessous récapitule les cours du brut, en dollars courants, depuis 1990.

Source : direction générale de l'énergie et des matières premières (DGEMP)

Au cours de la décennie 1990, l'évolution du cours reflète les crises politiques ou économiques : ainsi, le prix relativement élevé de 1990 s'explique-t-il par l'invasion irakienne du Koweït et le contrechoc de 1998, par la crise financière des pays de l'Asie du Sud-Est. De même, les événements du 11 septembre 2001 ont eu un effet récessif sur les cours.

Ce phénomène est appelé, par les spécialistes, « prime de risque géopolitique » : il mesure l'écart entre les prévisions des analystes sur la valeur réelle du pétrole à un instant donné et son prix constaté sur les marchés. La faiblesse de cette méthode réside néanmoins dans la détermination de la valeur réelle du pétrole.

L'exemple de la guerre du Golfe sert de référence commune dans les décisions des opérateurs de marché. Les analystes estiment, en effet, que la prime géopolitique est passée, en août 1990, de 10 dollars par baril à 15 dollars par baril en septembre 1990, atteignant son apogée à 17 dollars par baril en octobre 1990, trois mois avant le déclenchement de l'attaque aérienne de la coalition. Dès la fin du mois suivant, marqué par la signature du cessez-le-feu, cette prime a complètement disparu.

4. Après 2004, une envolée durable ?

Le cours du brent daté en 2005 a connu une très nette augmentation, de l'ordre de 42,3 % par rapport à 2004. Le 12 août 2005, le brent daté a atteint son record en clôture avec 67,26 dollars par baril.

Entre 2005 et 2006, le cours a poursuivi sa progression mais de manière relativement plus modérée (+ 19,7 %).

En 2007, les cours sont à nouveau au plus haut : le 15 octobre 2007, le prix du baril a atteint son record de l'année en dépassant 86 dollars.

En moyenne, sur les huit premiers mois de l'année 2007, le cours du brent s'élève à 65,83 dollars par baril.

Prix du brent dans les devises-clés

Source : OCDE

Cependant, la parité euro/dollar atténue très sensiblement la hausse des cours du pétrole brut et des cotations des produits pétroliers

Exprimé en euro, le baril de brent a franchi pour la première fois la barre des 40 euros en 2005, pour s'établir à 44,06 euros par baril en moyenne annuelle, soit une très forte augmentation de 13,3 euros (+ 43,1 %).

Par rapport à 2000, il s'est ainsi apprécié de 26 dollars (+ 90 %) mais « seulement » de 13 euros (+ 41 %). Ainsi, selon l'INSEE, depuis 1998, le cours du baril de brent a été multiplié par 5 en dollars et par 4 en euros.

Coût moyen annuel du baril de brent daté depuis 2000 et impact de la parité euro/dollar

Source : direction générale de l'énergie et des matières premières (DGEMP)

Cette hausse soutenue des cours apparait préoccupante et son évolution future dépend à la fois de facteurs structurels (l'état des réserves, les progrès en matière d'extraction ou la découverte de nouveaux gisements) et de la façon dont les recommandations de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) en matière de volume de production seront appliquées par l'OPEP.