Allez au contenu, Allez à la navigation



Egalité des femmes et des hommes dans le sport : comme dans le marathon, ce sont les derniers mètres les plus difficiles

21 juin 2011 : Egalité des femmes et des hommes dans le sport : comme dans le marathon, ce sont les derniers mètres les plus difficiles ( rapport d'information )
2. La défense de la neutralité du sport aux Jeux olympiques de la jeunesse à Singapour

La délégation se montre attentive aux formes de discrimination qui touchent les femmes dans les différents domaines.

Dans le cadre de cette forme de « veille », la présidente de la délégation a été amenée à intervenir auprès des instances françaises, européennes et internationales du football pour dénoncer la décision prise par la Fédération internationale de football Association (FIFA) d'autoriser les joueuses iraniennes à porter un « couvre-chef » sur leur chevelure lors des Jeux olympiques de la jeunesse qui se sont déroulés à Singapour en août 2010.

Dans le courrier adressé à M. Joseph Blatter, président de la FIFA, doublé, d'un communiqué de presse en date du 18 mai 2010, la présidente de la délégation a rappelé que, même si aux termes d'un communiqué diffusé par la fédération, ce « couvre-chef » ne devait pas « descendre sous les oreilles ni recouvrir la nuque », cet ersatz de hidjab n'en constituait pas moins l'un de ces signes de nature politique, religieuse, commerciale ou personnelle, justement prohibés par le règlement de la FIFA. Elle jugeait inquiétante cette entorse au principe fondamental de neutralité du sport, estimant que le souci de promouvoir le sport féminin, qui avait sans doute inspiré cette décision, ne devait pas se payer au prix d'un renoncement à ses valeurs de références.

M. Joseph Blatter ayant estimé - dans une réponse en date du 17 juin 2010 - que ce couvre-chef, du fait de ses caractéristiques évoquées ci-dessus, respectait « les besoins de la fédération », la présidente de la délégation insista, dans un nouveau courrier, en date du 24 juin 2010, sur le fait qu'on ne pouvait se méprendre sur la signification véritable de ce couvre-chef dont on pouvait légitimement craindre qu'il ne soit rapidement imposé à toutes les équipes féminines qui viendraient pour disputer un match sur le territoire d'un État islamique.

En parallèle, elle adressait une série de courriers aux différentes autorités françaises et européennes14(*) du football pour les tenir informées de ces échanges et leur demander leur appui pour lutter contre des entorses à la neutralité du sport qui lui paraissaient choquantes et inquiétantes.

3. Accueil d'une délégation de sept femmes parlementaires d'Afrique et d'Afrique du Nord dans le cadre d'un séminaire de travail organisé par le PNUD

Dans le cadre d'un séminaire de travail organisé par le programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), l'Assemblée nationale et le Sénat ont reçu sept femmes parlementaires d'Afrique et d'Afrique du Nord.

La délégation était composée de :

- Mme Kadiata Malik Diallo, présidente de la commission des Relations extérieures de l'Assemblée nationale de Mauritanie ;

- Mme Mentata Mint Heddeid, présidente de la commission des Finances de l'Assemblée nationale de Mauritanie ;

- Mme Bénigne Rurahinda, présidente de la commission de la Bonne gouvernance et de la privatisation à l'Assemblée nationale du Burundi ;

- Mme Gloriose Berahino, secrétaire de la commission de la Bonne gouvernance et de la privatisation à l'Assemblée nationale du Burundi ;

- Mme Aïcha Mohammed Robleh, secrétaire de la commission Législation et Administration générale et vice-présidente de la commission spéciale d'apurement des comptes de l'Assemblée nationale de Djibouti ;

- Mme Hala Hofsa, membre de la commission de la Législation générale et de l'Organisation générale de l'Administration de la Chambre des députés de Tunisie ;

- Mme Boutayna Iraqui Houssaini, membre de la commission des Finances et du Développement économique de la Chambre des représentants du Maroc ;

- et de Mme Ouardia Ait Merar, vice-présidente de la commission de la Santé, des Affaires sociales, du Travail et de la Formation professionnelle de l'Assemblée populaire nationale d'Algérie.

Après avoir été accueillies par la présidente de la délégation, Mme Michèle André, les sept femmes parlementaires ont participé aux travaux de la délégation en assistant à l'audition de M. William Gasparini, sociologue et professeur à l'université de Strasbourg, et en participant au débat qui a suivi sur la place du sport dans la recherche d'une plus grande égalité entre les hommes et les femmes. Un échange riche et ouvert s'est établi entre les parlementaires et M. William Gasparini.

Après avoir visité le Palais du Luxembourg, les femmes parlementaires ont prolongé cet échange au cours d'un déjeuner avec les membres de la délégation.


* 14 Aux présidents de la Fédération française de football, de la Ligue de football professionnel et de l'UEFA