Allez au contenu, Allez à la navigation

Sur les actes du colloque "Biodiversités du vaste Pacifique : quelle valorisation d'un endémisme exceptionnel ?" du 31 mai 2018

1 juin 2018 : sur les actes du colloque "Biodiversités du vaste Pacifique : quelle valorisation d'un endémisme exceptionnel ?" du 31 mai 2018 ( rapport d'information )

CONCLUSION

Michel MAGRAS,

Président de la Délégation sénatoriale aux outre-mer

Au terme d'un après-midi particulièrement riche, aux messages forts et aux images qui resteront gravées dans nos esprits, je voudrais remercier vivement tous les intervenants, venus spécialement des antipodes, ainsi que nos partenaires de l'Agence française pour la biodiversité.

Ce fut un grand plaisir d'avoir partagé avec vous le souci d'une mobilisation pour la préservation des biodiversités et des écosystèmes, qui contribuent à la sauvegarde de notre planète. Nous savons que nos territoires sont particulièrement exposés aux effets des dérèglements climatiques et que les outre-mer du Pacifique, beaucoup plus qu'ailleurs, sont d'ores et déjà victimes de la montée des eaux, puisque les migrations climatiques ont déjà commencé. 15 % de la population de Tuvalu ont déjà dû être déplacés.

Notre après-midi a également montré que les biodiversités constituaient de plus en plus souvent un tremplin pour l'innovation et même des expérimentations avant-gardistes, preuve que la préservation de nos patrimoines naturels exceptionnels ne doit pas conduire à mettre nos outre-mer sous cloche.

Par sa présence sur tous les océans, grâce à ses outre-mer, et sous toutes les latitudes et climats, notre pays endosse une responsabilité éminente, à laquelle tous les échelons doivent émarger - État, collectivités, acteurs institutionnels et économiques, chercheurs, jusqu'aux populations elles-mêmes, qui doivent prendre en main leur destin. De nombreux exemples de gestion collaborative et de démarches éducatives présentés aujourd'hui en sont autant d'illustrations.

L'Agence française pour la biodiversité, née de fraîche date de la fusion d'un ensemble d'organismes préexistants, a su exercer une mission primordiale pour impulser, accompagner, fédérer les initiatives et accélérer la diffusion de bonnes pratiques. Permettez-moi de saluer le travail considérable que vous avez déjà accompli, après à peine plus d'un an d'existence. Je voudrais saluer en particulier son délégué à l'outre-mer, qui défie en permanence les fuseaux horaires et l'équipe qui l'entoure.

Nous visiterons, dans le cadre de la prochaine conférence sur les biodiversités qui aura lieu l'an prochain, un autre bassin océanique - qui n'est pas encore choisi - et nous ne manquerons pas de vous y convier.

PROGRAMME DU COLLOQUE