Allez au contenu, Allez à la navigation

23 juin 1999 : Le service de santé des armées : les défis de la professionnalisation ( rapport d'information )

 

Retour Sommaire

ANNEXE 5 -
LA PARTICIPATION DU SERVICE DE SANTÉ
AUX OPÉRATIONS EXTÉRIEURES

I. BILAN DES OPÉRATIONS EXTÉRIEURES EN 1998

Au cours de l'année 1998, le service de santé a participé aux opérations extérieures suivantes :

- opération Epervier au Tchad,

- opération Aramis au Cameroun,

- opération Alysse en Arabie Saoudite,

- MINURCA en République centrafricaine,

- opération Iskoutir à Djibouti,

- participation à la FINUL au Liban,

- participation à la SFOR en Bosnie et en Mer adriatique.

Pour 1998, le bilan cumulé des personnels en opérations extérieures était le suivant :

- 147 médecins,

- 6 pharmaciens,

- 8 vétérinaires,

- 7 dentistes,

- 9 officiers des corps techniques et administratifs

- 43 militaires et infirmiers techniciens des hôpitaux des armées.

Dans le même temps, les moyens suivants avaient été déployés :

- 3 antennes chirurgicales prépositionnées (Tchad, Djibouti et Mostar),

- 28 postes de secours,

- 2 blocs chirurgicaux,

- 18 véhicules de l'avant blindé et véhicules légers sanitaires,

- 4 éléments techniques modulaires,

- 3 sections de ravitaillement sanitaire.

II. SITUATION DE LA PARTICIPATION DU SERVICE DE SANTE AUX OPERATIONS EXTERIEURES AU MOIS DE JUIN 1999

Par rapport à 1998, le bilan de la participation aux OPEX en juin 1999 tient compte de la fin des opérations en Centrafrique et de deux opérations nouvelles liées au conflit du Kosovo : A-For en Albanie et K-For en Macédoine et au Kosovo.

Les opérations au Kosovo ont entraîné un renforcement des moyens déployés puisque l'on compte actuellement, sur l'ensemble des théâtres d'opération : 40 postes de secours ou équivalents, 5 antennes chirurgicales, 4 sections de ravitaillement sanitaire, 4 cellules de soutien médical au profit des détachements " air " et 5 équipes d'évacuations sanitaires par hélicoptères de manoeuvre.

Retour Sommaire