Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2006 : Outre-mer

 

3. Le maintien d'un très faible taux de délinquance

Avec 152 infractions constatées en 2004 par la gendarmerie nationale, qui assure la totalité de la surveillance des îles Wallis et Futuna, le taux de délinquance reste très faible (10,17 %o), malgré une augmentation de 32 % par rapport à 200366(*).

Evolution de la délinquance à Wallis et Futuna

Année

2000

2001

2002

2003

2004

Nombre de faits constatés

151

134

139

115

152

Les vols et les cambriolages représentent 61,18 % du total, avec un pourcentage élevé de faits de violences (14,7 %). La délinquance de voie publique (72 délits) représente 48 % de la délinquance générale. Les mineurs délinquants représentent 9,8 % des mis en cause, contre 18,14 % en métropole.

Le taux d'élucidation est stable (38,82 %) et supérieur au taux de la métropole (32,81 %). Toutefois, le taux d'élucidation des atteintes aux biens est relativement peu élevé, en raison du règlement de nombreuses affaires selon le mode coutumier, par l'intervention des chefferies.

Les violences dues à l'alcool, aussi bien sur les personnes qu'en matière de sécurité routière, constituent un problème récurrent. Aussi, l'administrateur supérieur de Wallis-et-Futuna a-t-il décidé de faire de la lutte contre cette délinquance due à l'alcool une priorité.

En outre, la révélation des atteintes aux moeurs et des infractions contre la famille et l'enfant progresse lentement, en raison de données familiales et sociales, souvent liées à l'habitat, et d'une incompréhension culturelle qui incite la victime à se taire.

* 66 Le taux de délinquance s'élève à 63,55 %o en métropole en 2004.