Allez au contenu, Allez à la navigation

Projet de loi de finances pour 2016 : Écologie, développement et mobilité durables : Transports aériens

19 novembre 2015 : Budget 2016 - Écologie, développement et mobilité durables : Transports aériens ( avis - première lecture )

B. UN HORIZON RASSURANT SOUS RÉSERVE D'UNE CROISSANCE SOUTENUE DE L'ÉCONOMIE MONDIALE

Selon l'Association internationale du transport aérien (International Air Transport Association ou IATA), le trafic aérien mondial de passagers devrait croître de 6,7% en 2015. Les prévisions par grande zone géographique sont les suivantes : +12,9 % au Moyen-Orient, +8,1 % en Asie-Pacifique, +5,1 % en Amérique latine, +3,2 % en Afrique, +6,8 % en Europe et +3 % en Amérique du Nord.

L'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) prévoit une croissance de 5,5 % du trafic aérien mondial de fret en service régulier, exprimé en tonnes-kilomètres fret réalisées (TKF) pour l'année 2015, après une forte hausse de 4,6 % en 2014 grâce au dynamisme du commerce international.

Au niveau européen, Eurocontrol prévoit une croissance de 1,5 % des mouvements d'avion en 2015, et de 3 % en 2016. Les croissances les plus fortes se trouvent à l'est du continent (+6,6 % en Turquie, +8,5 % en Albanie). Jusqu'en 2019, Eurocontrol prévoit un taux annuel moyen de croissance des mouvements d'avions de 2,5 % pour l'ensemble de ses membres.

Enfin, il est prévu que le trafic aérien de passagers maintienne sa croissance en France métropolitaine, autour de 3 % en 2015 avec une relative stabilité du nombre de mouvements d'avions (+1,3 % en 2015 et +2,9 % en 2016). Ce bon niveau de croissance reste porté par l'international (+4 %), alors que le trafic intérieur est en baisse de 0,5 %.

Parmi les destinations ayant connu les plus fortes hausses à l'international depuis le début de l'année 2015 figurent la Chine (+11,2 %), l'Inde (+18 %), et l'Espagne (+10 %). Le trafic France-Russie a vu son volume de passagers diminuer de 16,3 % depuis le début de l'année 2015 par rapport à la même période de 2014.

En ce qui concerne les dix plus grands aéroports français, tous sauf Marseille (-0,2 %) ont progressé en cumul par rapport à la même période de l'année dernière : à Paris la progression est stable (+2,2 % à CDG, +2,3 % à Orly). Les plus fortes progressions se situent à Beauvais (+11,3 %), Bâle-Mulhouse (+9,6 %), Bordeaux (+6,3 %), et Nantes (+4,5 %), qui confirment les bons résultats enregistrés en 2014.

Pour 2016, le trafic de la France métropolitaine serait compris entre 147,7 et 153,2 millions de passagers selon les scénarios, avec un taux de croissance médian de 3,1 %. Cependant, l'évolution du trafic reste fortement dépendante de l'activité du groupe Air France-KLM : une réduction des capacités de 2 % entraînerait une baisse de 0,6 point du taux de croissance du scénario médian, le ramenant autour de 2,5% en l'absence de perturbation supplémentaire due à un conflit social.