Allez au contenu, Allez à la navigation

Projet de loi de finances pour 2017 : Action extérieure de l'État

24 novembre 2016 : Budget 2017 - Action extérieure de l'État ( avis - première lecture )

ATTRACTIVITÉ UNIVERSITAIRE FRANÇAISE : LES ATOUTS DE LA FRANCE

IV. ATTRACTIVITÉ UNIVERSITAIRE FRANÇAISE : LES ATOUTS DE LA FRANCE

L'évolution du nombre d'étudiants dans le monde (qui a doublé en quinze ans) constitue une formidable opportunité pour notre pays.

A. UNE POLITIQUE AMBITIEUSE D'ATTRACTIVITÉ UNIVERSITAIRE

En termes d'attractivité universitaire, la France est relativement bien placée dans la compétition internationale puisqu'elle est, selon les années, entre la 3e et la 5e places au niveau mondial, et 1er pays d'accueil non anglophone, à égalité avec l'Allemagne.

Une étude internationale32(*) parue récemment place même la France à la 2e place d'un classement mondial de l'enseignement supérieur, du point de vue des employeurs.

Dans ce contexte certes très porteur, mais aussi très concurrentiel, le MAEDI s'est fixé des objectifs réalistes. C'est ainsi qu'il a choisi de capitaliser sur les étudiants étrangers issus des lycées français de l'étranger33(*). Ils constituent en effet plus de 63 % des effectifs de ces établissements. Le MAEDI a donc pour objectif de porter la part des bacheliers étrangers issus de l'enseignement français à l'étranger poursuivant leurs études supérieures en France ou dans le cadre de notre coopération universitaire de 48,1 % (réalisation 2015) à 52 % (cible 2017).

Le MAEDI a choisi également d'encourager la mobilité encadrée, notamment par le renforcement des accords de partenariat inter-établissements34(*).

B. CAMPUS FRANCE : UN OPÉRATEUR « À LA DIÈTE »

Campus France est l'opérateur de cette politique d'attractivité universitaire, avec ses 236 espaces et antennes dans 120 pays.

Évolution du budget global
et de la subvention à Campus France

Source : Commission de la culture, de l'éducation et de la communication,
d'après les réponses au questionnaire budgétaire

La subvention de fonctionnement à Campus France s'établit pour 2017 à 3,8 millions d'euros. S'y ajoute une subvention en provenance du programme 150 de la Mission interministérielle « Recherche et Enseignement supérieur » à hauteur de 1,91 million d'euros.

Sur le plan des emplois, une diminution de 2 ETP est demandée en 2017 à Campus France dans le cadre des mesures globales d'économies liées au redressement des comptes publics.

Dans un contexte de baisse des crédits publics qui lui sont destinés, Campus France a choisi de démultiplier son action en créer de nouveaux outils numériques innovants. C'est le cas notamment de « France Alumni », réseau d'anciens élèves de l'enseignement supérieur français, lancé fin 2014.

« France Alumni »35(*) a pour ambition de mettre en réseau les étudiants étrangers ayant fait des études en France avec nos ambassades, nos établissements d'enseignement supérieur et nos entreprises. Depuis le lancement du réseau, 77 ambassades ont inauguré ou inaugureront avant fin 2016 leur site local. Le développement se poursuivra en 2017.

En réponse au questionnaire de votre rapporteur pour avis, le MAEDI a indiqué au début de l'automne 2016 que France Alumni comptait déjà 31 443 anciens étudiants, 38 grandes entreprises françaises et 300 entreprises à l'étranger, 89 établissements d'enseignement supérieur, 24 partenaires institutionnels. Actuellement gratuit, une évolution vers un service payant est envisagée.

Campus France a également développé une application nommée « Immersion France » et officiellement lancée le 25 janvier 2016 au Quai d'Orsay. Cette application gratuite (téléchargeable sur mobiles et tablettes) est destinée aux étudiants et adultes étrangers désireux de venir étudier le français en France, en préparation d'un séjour universitaire ou dans le cadre d'un séjour touristique ou linguistique. Elle propose plus de 400 offres de formation en langue française. Quelques mois après son lancement, l'application comptait déjà quelques 4 000 utilisateurs actifs36(*).


* 32 Classement Emerging/Trendence de novembre 2016 qui s'appuie sur les réponses de 2 500 employeurs à un questionnaire sur la réputation des établissements et le degré de préparation à l'emploi de leurs diplômés.

* 33 Cf. action 75 « Conforter et développer les partenariats entre l'AEFE et les acteurs de l'enseignement supérieur français » du POS 2014-2017 de l'AEFE et point 2.2.1 du COM 2016-2018 de l'AEFE : « Le réseau scolaire français à l'étranger doit encourager la poursuite d'études dans le système d'enseignement supérieur en France ».

* 34 Le MAEDI, et particulièrement les postes diplomatiques dans les pays, jouent un grand rôle dans l'identification des meilleurs partenaires éventuels. Le caractère universel de notre réseau (cf. supra) constitue ici un très grand atout pour notre pays.

* 35 Voir le site central (www.francealumni.fr) administré par Campus France ou les sites locaux (www.pays.francealumni.fr) administrés directement par les ambassades.

* 36 Le nombre d'étrangers venant en France apprendre le français est de 130 000 chaque année.