Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2001 : Analyse synthétique des crédits et principales observations des rapporteurs spéciaux

 

h) Contributions aux organismes internationaux : 4.548 millions de francs

Bien que cette catégorie -importante- de crédits ne soit considérée, ni par le " jaune " (taux d'affectation : 0 %), ni par le " bleu " (inscription sous l'agrégat : " action diplomatique ") comme un instrument d'aide au développement, votre rapporteur estime qu'il s'agit là d'une contribution essentielle, à tout le moins par son ampleur. Lui paraissent en effet particulièrement devoir être relevées à cet égard, notamment compte tenu de l'importance des montants qui leur sont affectés :

- Au titre des contributions obligatoires :

 parmi les institutions spécialisées des Nations Unies :

- OMS : 176 millions de francs (plus 3,6 millions de francs de contributions volontaires)

- ONUDI : 40 millions de francs

- UNESCO : 147 millions de francs (plus 1 millions de francs de contributions volontaires)

- FAO : 140 millions de francs

 parmi les autres organisations internationales :

- Organisation Internationale pour les Migrations : 11 millions de francs

- Agence de Coopération Culturelle et Technique (ACCT) :

68 millions de francs

- Comité International de la Croix Rouge : 30 millions de francs

- au titre des contributions volontaires :

- UNICEF : 48 millions de francs

- PNUD : 100 millions de francs

-  PAM (Programme alimentaire mondial) : 20 millions de francs.

Il convient aussi de s'interroger sur la contribution croissante des " opérations de maintien de la paix ", -près d'un milliard de francs en 2001- qui drainent une part majoritaire des contributions volontaires de la France , aux actions de développement.

Initialement qualifiés de " cas extrêmes ", les derniers exemples du Timor oriental et du Kosovo sont peut être révélateurs d'une nouvelle tendance à, au-delà du simple " maintien de la paix ", procéder à la " construction de la paix "35(*) laquelle passe, incontestablement, par des opérations de renforcement de la sécurité civile, de construction d'un état de droit et d'appui sanitaire et social.

En ce qui concerne les contributions volontaires, votre rapporteur n'est pas convaincu pour sa part par le raisonnement qui consiste à vouloir renforcer leur montant pour mieux asseoir l'audience de la France dans les organismes concernés, renforcer son poids dans les décisions prises, et, surtout, souligner l'ampleur de son action auprès des bénéficiaires de l'aide qui transite par ces organismes. Là encore, il restera à démontrer que l'ingratitude n'est pas la règle et la reconnaissance l'exception, surtout de la part de pays qui pratiquent l'appel constant à la morale publique internationale.

Bref , saura-t-on un jour ce que rapporte le fait de toujours chercher à " jouer le jeu " plus et mieux que les autres ? Les meilleurs élèves sont souvent les souffre-douleurs des cours de récréation dans les établissements à la sociologie complexe, et le monde, avec ses quelques riches et ses dizaines de pauvre, en est un.

* 35 de " peace-maintening " à " peace-building "