Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2003 : Tourisme

 

E. LA FORMATION AUX MÉTIERS DU TOURISME

Le secrétaire d'Etat au tourisme a déclaré qu'un parlementaire serait chargé de réaliser un état des lieux sur la question de la formation aux métiers du tourisme et de préparer des propositions sur ce sujet. Le rapport de votre rapporteur spécial fera le point sur la situation actuelle des formations touristiques délivrées chaque année à 50.000 personnes en France.

Votre rapporteur spécial tient d'ores et déjà à manifester son intérêt pour cette initiative.

F. UN SECTEUR À NE PAS NÉGLIGER : LE TOURISME D'AFFAIRES

Le tourisme d'affaires représente en France 20% du chiffre d'affaires global lié au tourisme. De 1990 à 2000, sa croissance a été ininterrompue, au rythme de 3 à 4% l'an. La France occupe une situation enviable de numéro un mondial pour les congrès d'affaires. Elle aurait cependant beaucoup à gagner à ne pas se reposer sur ses acquis. Le secteur, qui possède un fort potentiel de croissance, devient de plus en plus concurrentiel. En effet, certains pays, comme l'Allemagne, n'hésitent pas à consacrer des sommes dix fois plus importantes que la France à la modernisation ou l'extension de leurs structures d'accueil. La France, qui investit peu dans les centres de congrès, pourrait donc se voir vite dépassée.

D'après une étude réalisée par le groupe CD-consultants à la demande de la direction du tourisme, le nombre de manifestations organisées dans la capitale a en effet diminué tant en part absolue qu'en part relative. Votre rapporteur spécial souhaite attirer l'attention du Gouvernement sur cette évolution qui lui semble préoccupante.

G. LA BAISSE DE LA TVA À 5,5 % SUR L'ENSEMBLE DE LA RESTAURATION

Cette baisse aurait des conséquences sur l'emploi (création de 40.000 emplois), l'abaissement du prix des services et repas, l'égalité avec les autres pays d'Europe. Cette mesure, promise à plusieurs reprises par M. le Président de la République, M. le ministre de l'équipement, M. le Premier ministre, est attendue par l'ensemble des professionnels. Les discussions de début 2003 au niveau européen devraient permettre d'aboutir à un abaissement des coûts très favorable aux différentes activités du tourisme sur l'ensemble du territoire.