Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2003 : Justice

 

II. LE CONSEIL D'ÉTAT ET LES JURIDICTIONS ADMINISTRATIVES

A. ÉTAT DES LIEUX

1. Des effectifs qui ont plus que doublé depuis 1990

En 2002, les effectifs du Conseil d'Etat et des juridictions administratives50(*) s'élevaient à 2.441 ; 1.021 magistrats et 1.420 fonctionnaires.

Ces effectifs ont plus que doublé depuis 1990 : il y avait à cette date 1.016 magistrats et fonctionnaires et en 2003 2.541 emplois seront consacrés aux juridictions administratives. L'évolution a été particulièrement forte pour les non-magistrats dont les effectifs ont plus que quadruplé depuis 1990.

On constate toutefois que si les effectifs totaux ont augmenté de 40 % entre 1991 et 2001, sur la même période, le nombre total d'affaires enregistrées au Conseil d'Etat et dans les juridictions administratives a augmenté de 70 % et le nombre de décisions rendues de 80 %.

2. Une activité en progression constante

Saisies en 2001 de 151.371 affaires, les juridictions administratives en ont réglé 153.217. Depuis 2000, le nombre d'affaires réglées étant supérieur aux affaires enregistrées, on a pu constater une diminution du stock. Les délais de jugement demeurent cependant anormalement longs. Cette situation s'explique principalement par l'augmentation continue du contentieux (+ 20 % durant les cinq dernières années). Cette tendance, devenue structurelle, va sans doute se poursuivre dans les années qui viennent.

La situation n'est cependant pas uniforme. On observe des nuances selon les juridictions.

Cours administratives d'appel

 

1994

1995

1996

1997

1998

1999

2000

2001

20021

Affaires enregistrées - brut

9 435

12 121

15 553

14 350

17 135

18 633

17 803

17 468

8 277

Affaires enregistrées - net

7 804

9 057

12 168

12 477

14 330

16 056

16 540

15 375

7 652

Affaires jugées - net

5 786

6 110

6 317

7 461

9 199

11 390

12 906

12 928

7 115

Affaires en stock au 31/12 - net

9 392

12 269

18 383

24 016

29 334

33 798

37 723

40 073

40 365

Affaires/magistrat - net

     

67

74

84

90

84

 

Délai moyen théorique d'élimination des stocks

1 an
7 mois

2 ans

2 ans
11 mois

3 ans
3 mois

3 ans
2 mois

3 ans

2 ans
11 mois

3 ans
1 mois


 

1. Chiffres correspondant aux 6 premiers mois de l'année.

Ainsi, les cours administratives d'appel, à la suite du transfert de compétences du Conseil d'Etat, sont actuellement surchargées : le délai théorique d'élimination des stocks est passé entre 1994 et 2001 de 1 an et 7 mois à 3 ans et un mois et le nombre d'affaires par magistrat de 61 à 84.

Conseil d'Etat

 

1994

1995

1996

1997

1998

1999

2000

2001

20021

Affaires enregistrées - brut

9 197

12 447

8 091

8 314

10 232

12 747

12 800

12 793

7 685

Affaires enregistrées - net

8 743

9 162

7 527

7 193

8 427

12 330

12 274

12 642

7 351

Affaires jugées - net

11 314

10 598

11 684

11 228

9 450

10 988

12 236

12 553

6 963

Affaires en stock au 31/12 - net

19 403

18 016

13 756

10 385

8 479

10 067

10 159

10 227

10 281

Affaires/magistrat - net

   

101

98

81

85

95

97

 

Délai moyen théorique d'élimination des stocks

1 an
9 mois

1 an
8 mois

1 an
2 mois


11 mois


11 mois


11 mois


10 mois


10 mois


10 mois

1. Chiffres correspondant aux 6 premiers mois de l'année.

Cette situation des cours administratives d'appel relativise en partie les récents progrès observés au Conseil d'Etat où la progression du volume des affaires jugées entre 1990 et 2001 a permis de réduire le délai d'élimination du stock de 2 ans à 10 mois. Le nombre d'affaires réglées par magistrat s'établit en 2001 à 84 (contre 67 en 1997).

Tribunaux administratifs

 

1994

1995

1996

1997

1998

1999

2000

2001

20021

Affaires enregistrées - brut

94 744

106 434

101 575

106 985

132 918

120 567

126 410

134 560

57 945

Affaires enregistrées - net

88 949

97 025

95 246

101 590

123 834

117 429

113 059

123 354

56 116

Affaires jugées - net

82 870

90 103

91 371

96 367

104 615

112 206

118 991

120 773

61 713

Affaires en stock au 31/12 - net

171 311

179 874

183 641

188 653

207 920

209 247

201 534

203 303

196 781

Affaires/magistrat - net

     

191

210

206

220

221

 

Délai moyen théorique d'élimination des stocks

2 ans
1 mois

2 ans

2 ans

1 an
11 mois

2 ans

1 an
10 mois

1 an
8 mois

1 an
8 mois


 

1. Chiffres correspondant aux 6 premiers mois de l'année.

2. La formule de calcul de ce ratio a été revue en 2001 (nouvelle mesure de l'effectif réel moyen par juridiction) ; les données relatives aux années antérieures ont donc été recalculées sur la même base pour permettre une comparaison.

La situation des tribunaux administratifs marque une amélioration entre 1994 et 2001 : le délai moyen théorique d'élimination des stocks est passé de 2 ans et 1 mois à 1 an et 8 mois, et le nombre d'affaires traitées par magistrat, en augmentation constante, atteint 221 en 2001.

L'augmentation du nombre des affaires réglées chaque année au cours des dix dernières années s'explique par des allègements de procédure opérés par voie législative ou réglementaire, une mobilisation des magistrats et agents des greffes « entretenu par une réflexion collective permanente sur les statistiques, par des actions de formation continue et par un développement rapide des outils informatiques de gestion de la procédure, de documentation et d'aide à la rédaction », selon la Chancellerie, ainsi qu'un effort continu de création d'emplois.

* 50 On compte, en 2002, 7 cours administratives d'appel et 37 tribunaux administratifs.