Allez au contenu, Allez à la navigation



Projet de loi de finances pour 2003 : Justice

 

C. LES OBSERVATIONS DE VOTRE RAPPORTEUR SPÉCIAL

1. Le défi du recrutement

Votre rapporteur spécial ne peut que saluer l'effort réalisé en faveur de la protection judiciaire de la jeunesse avec notamment la création dès 2003 d'un quart des postes prévus sur cinq ans. Comme pour les surveillants de prison, la Chancellerie sera confrontée au défi du recrutement d'éducateurs, en particulier en milieu fermé. La commission d'enquête sur la délinquance des mineurs avait justement souligné que « les horaires décalés, la disponibilité requise et la confrontation permanente avec des mineurs difficiles » rendaient peu attractifs les postes en foyers. Une réflexion doit donc être menée sur la modification du profil des éducateurs, les moyens de rendre leur métier plus attractif et de réduire les phénomènes de « turn over » préjudiciables à plusieurs régions.

2. Une intéressante « batterie » d'indicateurs de résultats

Votre rapporteur spécial tient également à souligner l'effort réalisé par la direction de la protection judiciaire pour se fixer des indicateurs de résultats pour les prochaines années publiés dans le « bleu justice » (ce qui n'est pas le cas des autres agrégats). Ces indicateurs sont précis82(*), diversifiés. Des données historiques sont fournies pour 2000 et 2001, des objectifs sont fixés pour 2002 et 2003.

Votre rapporteur spécial aurait apprécié que ces précieuses informations aient également été disponibles pour les autres agrégats.

* 82 Taux de progression des mesures de réparation par rapport à 2001, taux de mesures en attente sur mesures en cours, délai moyen de prise en charge des mesures pénales dans le secteur public (en nombre de jours), nombre de places installées dans les classes relais avec participation de la PJJ, participation de la PJJ aux classes relais (effectifs en équivalent temps plein), participation de la PJJ aux maisons de la justice et du droit (effectifs en équivalent temps plein), part des dépenses immobilières consacrées aux opérations de mise aux normes et de sécurité, part des dépenses consacrées à la fonction éducative (y compris personnel).