Allez au contenu, Allez à la navigation



Proposition de loi tendant à améliorer le fonctionnement des maisons départementales des personnes handicapées et portant diverses dispositions relatives à la politique du handicap

 

2. Renforcer le rôle des Cap emploi

La proposition de loi détermine les missions assignées aux organismes de placement spécialisés dans l'insertion professionnelle des personnes handicapées, tels que les Cap emploi, ainsi que les modalités de leur contribution au service public de l'emploi.

L'expérience plaide en faveur du renforcement du rôle des Cap emploi, bien placés pour garantir une qualité de service aux personnes handicapées. Ils ont en effet acquis une véritable expertise dans l'accompagnement, le placement et surtout le maintien dans l'emploi des travailleurs handicapés. L'évaluation de leur activité ces dernières années le démontre : ils obtiennent d'excellents résultats pour un montant souvent inférieur à celui demandé par les organismes de placement privés.

Pourtant, depuis plusieurs mois, l'Agefiph les a injustement relégués au second plan au profit des entreprises de travail temporaire ou de placements privées (Adecco, etc.), y compris pour la prise en charge des demandeurs d'emploi bénéficiaires de l'obligation d'emploi (DEBOE), gérés par Pôle emploi. Ils ont également été exclus de certains appels d'offre lancés par le FIPHFP et l'Agefiph, et en particulier ceux réalisés par cette dernière pour le compte des MDPH concernant le « Service appui projet », au motif que les Cap emploi sont associés à l'activité des MDPH.

Au regard des différences de coût et de qualité des prestations offertes, il serait préférable que Pôle emploi confie l'accompagnement de l'ensemble des chômeurs handicapés au réseau Cap emploi, dont l'action entre en réalité dans le champ des services d'intérêt général.