Allez au contenu, Allez à la navigation

Projet de loi de finances pour 2014 : Justice

21 novembre 2013 : Budget 2014 - Justice ( rapport général - première lecture )

G. LA LAÏCITÉ PÉNITENTIAIRE ET LE PLURALISME RELIGIEUX

Le présent projet de budget prévoit, comme en 2013, la création de 15 ETP supplémentaires affectés à l'aumônerie musulmane.

Est-ce suffisant pour répondre à une légitime attente ?

L'aumônerie musulmane est organisée depuis moins de dix ans : actuellement 169 personnes remplissent cette fonction (dont 86 sont indemnisées).

Selon les informations communiquées à votre rapporteur spécial par la direction de l'administration pénitentiaire, en 2014 le budget dévolu à l'indemnisation des aumôniers des prisons sera de 2 407 387 euros répartis de la manière suivante.

Budget des aumôneries des prisons en 2014

(en euros)

 

Catholique

Israélite

Protestant

Musulman

Orthodoxe

Total

Crédits alloués

1 146 247

184 233

437 275

629 962

9 670

2 407 387

Source : direction de l'administration pénitentiaire

Le nombre des aumôniers des prisons est le suivant.

Nombre des aumôniers des prisons

Culte

Catégorie

Total

Adventiste

Rémuréré

Bénévole

Auxiliaire

7

Boudhiste

Rémuréré

Bénévole

Auxiliaire

3

Catholique

Rémuréré

Bénévole

Auxiliaire

195

319

159

Eglise du Septième jour

Rémuréré

Bénévole

Auxiliaire

3

Israélite

Rémuréré

Bénévole

Auxiliaire

35

31

4

Musulman

Rémuréré

Bénévole

Auxiliaire

86

79

4

Orthodoxe

Rémuréré

Bénévole

Auxiliaire

2

30

1

Pentecôtiste

Rémuréré

Bénévole

Auxiliaire

9

Protestant

Rémuréré

Bénévole

Auxiliaire

89

218

19

Sanito

Rémuréré

Bénévole

Auxiliaire

13

Totaux

Rémuréré

Bénévole

Auxiliaire

398

728

186

Total général

 

1 312

Source : direction de l'administration pénitentiaire

Nous devons être conscients qu'il ne suffit pas d'une ligne budgétaire pour obtenir satisfaction : il faut trouver des personnes de qualité, parlant le français et l'arabe, pétris d'éthique laïque, ayant une vocation pour le monde carcéral et de bonnes connaissances théologiques.

Certains détenus peuvent avoir des préoccupations religieuses et s'inscrire dans une quête spirituelle. L'incarcération peut devenir un temps de reconstruction, par le recours à l'étude, à la réflexion, à la méditation, pour se donner des repères utiles pendant et après l'incarcération.

Encore faut-il éviter des dérives, trouver un équilibre : le personnel pénitentiaire, les visiteurs de prison, les aumôniers...peuvent y aider.