Allez au contenu, Allez à la navigation

Projet de loi de finances pour 2019 : Outre-mer

22 novembre 2018 : Budget 2019 - Outre-mer ( rapport général - première lecture )

PREMIÈRE PARTIE - EXAMEN DES CRÉDITS DE LA MISSION

I. DES FRAGILITÉS SOCIO-ÉCONOMIQUES PERSISTANTES

Rassemblant plus de 2,7 millions d'habitants, soit un peu plus de 4 % de la population française, les outre-mer connaissent une situation économique et sociale très défavorable par rapport à la métropole.

Dans le domaine de l'éducation, par exemple, la part des jeunes de dix-huit ans en difficulté de lecture atteint, selon le ministère de l'éducation nationale, entre 30 % et 75 % dans les départements d'outre-mer, contre 10 % dans l'hexagone.

La situation économique des outre-mer apparaît en outre bien plus défavorable qu'en métropole, en raison de difficultés structurelles liées à la situation géographique de ces territoires et à l'étroitesse de leurs marchés, comme le rappelaient en 2013, nos collègues Éric Doligé et Serge Larcher1(*). Cette étroitesse des marchés empêche notamment le développement d'économies d'échelle, et entraîne une grande dépendance vis-à-vis de l'extérieur.

Ces spécificités se traduisent par une surreprésentation de la part des activités agricoles et du tertiaire non-marchand dans la structure productive des outre-mer.

Part de chaque secteur économique dans le total de la valeur ajoutée dans l'Hexagone et dans les départements d'outre-mer en 2016

(en %)

 

Hexagone

Guadeloupe

Martinique

Guyane

La Réunion

Mayotte

Agriculture

1,7

3,1

3,5

4,3

1,4

5,0

Industrie

13,9

5,7

8,7

10,5

7,7

3,0

Construction

5,8

5,7

5,3

7,9

7,3

7,1

Tertiaire marchand

55,8

48,3

49,2

43,6

46,7

30,1

Tertiaire non marchand

22,8

37,2

33,3

33,7

36,9

54,8

Source : commission des finances, d'après l'institut d'émission des départements d'outre-mer

Le PIB par habitant correspond environ à près de 60 % de celui de la métropole, le taux de chômage se situant quant à lui en moyenne à 23 %, oscillant entre 26 % (à Mayotte) et 17,8 % (en Martinique). Par ailleurs 80 % de la population est éligible au logement social et près de 70 % au logement locatif très social. Les jeunes sont particulièrement touchés par ce phénomène. Le taux de chômage des 15-24 ans est ainsi supérieur à 50 % dans les départements d'outre-mer et atteignait près de 58 % en Guadeloupe contre 23,7 % en métropole en 2016.

Taux de chômage dans les départements d'outre-mer

(en %)

 

2016

2017

Évolution

Guadeloupe

23,8 %

22,4 %

-1,4 %

Guyane

23,3 %

22,4 %

-0,9 %

Martinique

17,6 %

17,8 %

0,2 %

La Réunion

22,4 %

22,8 %

0,4 %

Mayotte

27,1 %

25,9 %

-1,2 %

Hexagone*

9,7 %

8,8 %

-0,9 %

Source : commission des finances, d'après l'INSEE

Le marché de l'emploi dans les territoires ultramarins se caractérise en outre par la surreprésentation du secteur public. La part de ce dernier dans l'emploi total atteint 45 % en Guadeloupe, 50,6 % en Guyane, 42,4 % à La Réunion et 44,3 % en Martinique, contre 32,7 % en métropole en 2015.

La Guyane et Mayotte se caractérisent par un retard économique particulièrement important. En 2017, le PIB par habitant de la Guyane ne s'élevait ainsi qu'à 48 % de celui de l'ensemble de la France, tandis que celui de Mayotte ne dépassait pas les 28 %.

Les mouvements sociaux survenus en mars 2017 en Guyane et en 2018 à Mayotte tirent leurs origines de ces fragilités économiques et sociodémographiques structurelles, qui viennent s'ajouter aux problèmes d'insécurité propres à ces territoires. Ces difficultés justifient, en tout état de cause, un traitement spécifique passant par des mesures d'accompagnement budgétaire et fiscales.

PIB par habitant de Mayotte et de la Guyane en 2017

(en euros)

Source : commission des finances, d'après l'IEDOM


* 1 « L'aide fiscale à l'investissement outre-mer, levier incontournable du développement : 10 propositions pour en optimiser l'impact », Rapport n° 628-2012-2013.