Allez au contenu, Allez à la navigation



L'Airbus militaire A400m sur le « chemin critique » de l'Europe de la défense

 

3. Des négociations trop longues

Le Statement of Principles (SOP) de mars 1997 prévoyait que le Memorandum of Understanding (MoU) et le contrat avec l'industriel seraient conclus au deuxième trimestre 1997.

Ils l'ont été, respectivement, en juin 2001 et en décembre 2001. Mais, compte tenu notamment des réserves allemandes, le contrat n'a été définitivement adopté que le 27 mai 2003, soit six ans après la date prévue initialement.

4. La hâte de conclure

Ayant pris beaucoup de temps à se mettre d'accord, les gouvernements et les autorités militaires concernés ont éprouvé une impatience d'en finir, d'autant plus vive que les calendriers des forces commençaient à diverger.

Pressions sur le calendrier de la part des autorités britanniques, pression sur les prix et exigence forte d'un retour industriel pour le gouvernement allemand, volonté de développer le savoir-faire de leurs industriels pour les autorités espagnoles, volonté du gouvernement français que « tout le monde reste à bord », tout cela a conduit à imposer à l'industriel des conditions contractuelles difficiles et à déplacer le curseur dans sa direction.

La synthèse de ces objectifs a donné naissance à un programme qui était un pari risqué.