Allez au contenu, Allez à la navigation



Immigration - la gestion des centres de rétention administrative peut encore être améliorée

 

F. LE BILAN : LA QUESTION DES IMPLANTATIONS IMMOBILIÈRES

La politique menée en matière de centres et locaux de rétention ces dernières années mérite au total trois observations :

- il y a aujourd'hui un projet d'extension du CRA de Cayenne à 64 places pour un coût estimé de 7 300 000 euros. Le 18 décembre 2008, le maître d'oeuvre a été choisi et l'ouverture est prévue le 15 juillet 2010. L'opération consisterait à détruire entièrement le CRA actuel et à en reconstruire un neuf ce qui serait l'option la moins coûteuse.

Le fait que cette extension n'ait pas été prévue dès le départ, au moment de la rénovation, constitue un gaspillage évident. Il n'est pas sûr en outre que l'augmentation du nombre de places soit aujourd'hui prioritaire compte tenu des taux d'occupation du centre ;

- la PAF bénéficie de locaux neufs et d'un LRA à Saint-Georges mais ce bâtiment, qui a déjà l'inconvénient de ne pas être proche du fleuve, va devoir être abandonné dans quelques mois au profit d'un nouveau bâtiment à proximité de cet équipement ;

- le caractère vétuste des locaux de la PAF à Saint-Laurent du Maroni, et l'absence de LRA qui en découle, n'a toujours pas trouvé de solution. La création d'un local de rétention administrative permettrait de maintenir en rétention une personne en situation irrégulière pendant 48h00, ce qui offrirait une plus grande efficacité au service, tout en préservant les droits de la personne au titre de sa défense.